En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

ARRAS, FRANCE - APRIL 26: President of the political movement 'En Marche !' (Onwards !) and french presidential election candidate Emmanuel Macron delivers a speech during a campaign rally on April 26, 2017 in Arras, France. France will hold the second round of the presidential elections on May 7. (Photo by Antoine Gyori/Corbis via Getty Images)

43 % des électeurs de Macron voulaient seulement faire barrage à Le Pen

Selon un sondage Ipsos, près de la moitié des électeurs d’Emmanuel Macron n’ont voté pour lui que pour contrer Marine Le Pen.

ARRAS, FRANCE - APRIL 26: President of the political movement 'En Marche !' (Onwards !) and french presidential election candidate Emmanuel Macron delivers a speech during a campaign rally on April 26, 2017 in Arras, France. France will hold the second round of the presidential elections on May 7. (Photo by Antoine Gyori/Corbis via Getty Images)

(© Antoine Gyori/Corbis via Getty Images)

Il faut croire que le front républicain existe encore, malgré tout ce qu’on a pu en dire. Ipsos a dévoilé un sondage effectué entre le 4 et le 6 mai auprès de 4 838 personnes (les mêmes que pour la plupart des sondages sortis aujourd’hui) sur les motivation de leur vote ce 7 mai.

Surprise : 43 % des électeurs d’Emmanuel Macron ont voté pour lui dans le seul but de contrer Marine Le Pen. Pour le reste, 33 % ont voté Macron pour "le renouvellement politique qu’il représente", 16 % seulement pour son programme et 8 % pour sa personnalité.

On apprend par ailleurs, dans une autre analyse du même institut, qu’il y a eu un réel report de voix vers Emmanuel Macron : 48 % des électeurs de François Fillon, 52 % de ceux de Jean-Luc Mélenchon, 71 % de ceux de Benoît Hamon et 27 % de ceux de Nicolas Dupont-Aignan (!). À noter que le report dans l’autre direction, vers Marine Le Pen, est de 20 % pour Fillon, 7 % pour Jean-Luc Mélenchon, 2 % pour Benoît Hamon et 30 % pour Nicolas Dupont-Aignan.

On notera donc que la stratégie du président du mouvement Debout la France n’a pas franchement fonctionné. En outre, les "insoumis" n’ont que très peu voté pour Marine Le Pen, contrairement à ce que certains pouvaient affirmer. Alors que ceux de François Fillon…