60 % des Français se disent favorables à la PMA pour les couples de femmes

D’après un sondage Ifop publié par La Croix, 60 % des Français sont favorables à la PMA pour les couples de femmes. Invité à réagir, le député LR Éric Ciotti a fustigé ce qu’il juge être une PMA "pour des raisons de confort".

(© Ericwaltr via Wikipédia CC)

Mercredi 3 janvier, un sondage* réalisé par l’institut Ifop pour le journal La Croix et le Forum européen de bioéthique a mis au jour de profondes mutations des opinions de la société française à l’égard de multiples questions telles que l’évolution de la loi sur la fin de vie, la gestation pour autrui (GPA) mais aussi et surtout la procréation médicalement assistée (PMA).

Autrefois regardées avec méfiance, ces trois questions sociétales sont de plus en plus appréhendées favorablement. En effet, d’après cette enquête, 60 % des personnes sondées répondent "oui" lorsqu’on leur demande si elles seraient favorables à l’autorisation pour les couples de femmes homosexuelles à recourir à l’insémination artificielle pour avoir des enfants, et 57 % le sont également en ce qui concerne les femmes seules.

Ce sondage laisse penser que si une mesure gouvernementale était mise en place, elle serait largement acceptée. Le 12 septembre dernier, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes avait déclaré lors d’une interview sur RMC que la PMA serait "ouverte à toutes les femmes" et ce, dès l’année 2018, évoquant des raisons de "justice sociale" :

"Nous sommes favorables à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de femmes. Il n’y a pas de justification juridique pour que la PMA ne leur soit pas ouverte."

Pour Éric Ciotti, c’est "la porte ouverte à la GPA"

Cette législation ne devrait pas plaire à tout le monde. Invité à réagir à la publication de ce sondage dans la matinale de RMC et BFMTV, le député Les Républicains de la première circonscription des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, s’est déclaré favorable à la PMA "pour des raisons d’infertilité".

En revanche, l’élu a émis une réserve à peine voilée à l’encontre des couples de femmes et des femmes seules qui souhaiteraient y avoir recours, en introduisant la notion de "confort". Il y voit "la porte ouverte à la GPA" :

"Je suis opposé à la PMA pour des raisons qui sont liées à des raisons de confort, j’allais dire de choix. La PMA, pour des raisons d’infertilité, naturellement. Elle est permise, elle est autorisée, c’est un progrès.

Le reste, je ne souhaite pas qu’on évolue, c’est ma position, elle peut être contestée, elle peut être contestable."

*Sondage réalisé entre les 8 et 11 décembre 2017 sur un échantillon de 1 010 personnes représentatives de la population française âgées de 18 ans et plus.

À lire -> La PMA comparée aux OGM : Marlène Schiappa exige le retrait d’une campagne de la Manif pour tous