En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Affaire du baiser en Tunisie, le Français condamné en appel pour "atteinte à la pudeur"

Mercredi 18 octobre, un jeune Français et une Tunisienne ont été condamnés en appel pour "atteinte à la pudeur".

© Leila Haouala

Nouveau rebondissement dans l’affaire du baiser : un Français et son amie tunisienne arrêtés à Tunis au début du mois d’octobre alors qu’ils étaient enlacés dans une voiture ont été condamnés en appel mercredi 18 octobre, rapporte France Info.

Le Franco-Algérien était arrivé à Tunis quelques heures à peine avant les faits pour rendre visite à des connaissances. Lui et son amie tunisienne avaient été interpellés alors qu’ils sortaient de boîte de nuit.

Dans un jugement rendu le 4 octobre, il avait déjà été condamné à 4 mois et demi de prison ferme pour "atteinte à la pudeur", "refus d’obtempérer", "outrage à un fonctionnaire public" et "atteinte aux bonnes mœurs". Son amie tunisienne avait quant à elle, écopé de 3 mois de prison ferme pour "atteinte à la pudeur", "refus d’obtempérer" et "état d’ébriété sur la voie publique".

Des peines tout juste inférieures

Dans un second jugement rendu par la Cour d’appel de Tunis, ils ont écopé de peines tout juste inférieures à celles prononcées en première instance, malgré une importante mobilisation en France et en Tunisie. Lui a été condamné à 4 mois de prison ferme pour "atteinte à la pudeur" et "outrage à fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions", et elle à 2 mois pour le premier chef d’inculpation, malgré la présence d’une dizaine d’avocats dont la majorité plaidait bénévolement.

De son côté le parquet assure que le couple était nu lors de son arrestation : "C’est une décision indépendante, a déclaré le porte-parole du parquet. Ce qui a été véhiculé au niveau national et international est faux, ils n’ont pas été arrêtés pour un baiser, le couple était nu." "L’affaire du baiser", comme certains l’appellent, fait polémique depuis plusieurs semaines. De nombreux citoyens et responsables politiques ont dénoncé une police des mœurs et des exactions policières.

À lire -> Les Tunisiennes militent pour pouvoir épouser des non-musulmans