Des associations féministes appellent à "faire barrage à l'extrême droite"

Le Collectif national pour les droits des femmes et la Coordination des associations pour le droit à l’avortement et la contraception appellent à "faire barrage à l'extrême droite" et à le montrer le 1er mai.

Ce mardi 25 avril, des associations féministes se sont associées pour appeler à "faire barrage à l'extrême droite". Le Collectif national pour les droits des femmes (regroupement d’associations féministes, de syndicats et partis politiques) et la Coordination des associations pour le droit à l’avortement et la contraception ont dévoilé un communiqué de presse expliquant que si Emmanuel Macron "se targue de proposer des mesures concrètes", ses mesures vont "encore plus détériorer la vie des femmes" avec :

"L’allongement possible du temps de travail, le contrôle strict des chômeuses et chômeurs, la primauté aux accords d’entreprise, l’adhésion à l’Europe de l’austérité."

Et si Marine Le Pen s'est autoproclamée "grande défenseure des droits des femmes", ce n'est que pour rallier les femmes à sa cause, elles qui "votent moins FN que les hommes". Pour le reste, on vous en a déjà parlé, la candidate du Front national ne devrait pas aider les droits des femmes, au contraire : les associations féministes évoquent ses "positions anti-avortement ou ayant pour but de fermer le marché de l’emploi aux femmes en les renvoyant à la maison avec un 'revenu parental'", une manière "de considérer les femmes comme inférieures aux hommes".

Pour contrer ces "valeurs antidémocratiques, antisociales, sexistes, lesbophobes, homophobes, xénophobes, antisémites et racistes", le Collectif national pour les droits des femmes et la Coordination des associations pour le droit à l’avortement et la contraception appellent donc à "faire barrage à l’extrême droite et à le montrer massivement dans la rue dans les cortèges unitaires du 1er mai".