En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Fidèle à sa réputation, Hollande remporte le Grand Prix de l'humour politique

L’ancien président a reçu le mardi 28 novembre le Grand Prix 2017 de l’humour politique, qu’il est venu chercher en personne.

François Hollande en août dernier, à Angoulême. (© François G. Durand/WireImage/Getty)

"Je prends conscience qu’un hommage m’est rendu : il était temps." Sans grande surprise, c’est par un nouveau trait d’humour que François Hollande a pris la parole mardi 28 novembre, pour recevoir le Grand Prix 2017 de l’humour politique devant les membres du Press Club de France, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

"Je vais vous faire ici une révélation : mon œuvre n’est pas achevée, du moins sur ce plan-là", a plaisanté l’ex-chef de l’État lors de son petit discours. Ce prix, décerné chaque année par un jury composé de journalistes et d’humoristes, a été décerné à François Hollande pour l’ensemble de ces "hollanderies". Florilège :

"Heureusement que Le Canard enchaîné est un hebdomadaire et pas un quotidien, sinon imaginez où on en serait avec Fillon !"

"Aujourd’hui, je suis à deux doigts d’être aimé."

"Je salue Christiane Taubira… Sa voix peut porter, même quand elle ne dit rien."

Le reste du palmarès

D’autres personnalités politiques ont également été récompensées pour leurs gaffes, galéjades et autres calembours. Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, a ainsi obtenu le Prix spécial du jury pour avoir déclaré pendant la campagne présidentielle : "J’ai refusé d’être candidat car j’avais peur d’être au second tour."

Brigitte Macron a aussi été récompensée pour cette petite phrase : "Le seul défaut d’Emmanuel, c’est d’être plus jeune que moi."

Philippe Poutou s’est vu gratifié d’un prix d’encouragement pour cette saillie :"Hollande est satisfait de son bilan, c’est pour cela qu’il le dépose."

Le prix du meilleur jeu de mots a été attribué à Yannick Jadot, à qui les images d’Emmanuel Macron devant la Pyramide du Louvre avaient inspiré un : "C’était Toutânmacron !".

Deux prix des internautes ont été attribués à Jean-Yves Le Drian pour "Je suis une tombe, et quand on est une tombe, on l’est à vie", ainsi qu’au président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde pour "La moitié de nos électeurs sont passés chez Macron et je crois que l’autre est déjà en marche".

Enfin, le "Prix de la récidive" est revenu à Jean-François Copé, déjà récompensé il y a un an, pour son tweet "Incroyable, j’ai un bon sondage ! Une erreur ?".

À lire -> Quand Édouard Philippe s’essaye au stand-up pour raconter les coulisses de sa nomination