En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Jean Messiha à Lyon, le 2 février. (© Serge Mouraret/Corbis via Getty Images)

Battu, le candidat FN Jean Messiha traite tout le monde de "con" et de "connasse" sur Twitter

Dimanche 18 juin, Jean Messiha, candidat FN dans la 4e circonscription de l’Aisne, a été battu par un candidat de La République en marche. Le soir de sa défaite, il s’est lâché sur Twitter, priant le "Tout-Puissant" et traitant tout le monde de "con".

Jean Messiha à Lyon, le 2 février. (© Serge Mouraret/Corbis via Getty Images)

Jean Messiha à Lyon, le 2 février. (© Serge Mouraret/Corbis via Getty Images)

Dimanche 18 juin, le candidat du Front national (FN) dans la 4e circonscription de l’Aisne, Jean Messiha, a été battu par son adversaire de La République en marche (LREM), Marc Delatte. Ce dernier a remporté l’élection avec une large avance puisqu’il a recueilli 56,3 % des suffrages exprimés. Après l’annonce des résultats, le candidat défait a posté un message sur Twitter pour expliquer qu’il priait "le Tout-Puissant pour qu’Il protège la France" :

Dans la soirée, Jean Messiha a décidé de répondre à tous ceux qui l’interpellaient sur le réseau social, et il n’y est pas allé de main morte, s’autorisant quelques simples et efficaces "con" ou "connasse", mais pas seulement :

Quand Libé lui apprenait qu’il était un immigré

Pour rappel, Jean Messiha se définit lui-même sur son profil Twitter comme un "Français de souche par naturalisation". Il y a quatre mois, on vous rapportait comment Libération avait trollé le militant FN, en lui expliquant la différence entre un immigré et un étranger. En effet, interrogé par téléphone au sujet de la proposition de campagne de Marine Le Pen de réduire le solde migratoire à 10 000 personnes par an, il avait été confus sur la définition d’un "immigré", découvrant qu’il en était un :