En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Canal+ signe l’arrêt de mort définitif du Petit Journal

Il n’aura fallu qu’une seule saison à Cyrille Eldin pour couler une émission lancée en 2004.

(© Le Petit Journal/Canal+)

C’est fini ! Le groupe Canal a fait savoir que Le Petit Journal ne serait pas reconduit pour la saison prochaine. Après treize ans de bons et loyaux services, l’émission sort donc par la petite porte, celle des shows tellement minés par leurs faibles audiences qu’on préfère arrêter la casse. Difficile de ne pas y voir l’œuvre d’un Cyrille Eldin qui n’a jamais réussi à prendre la relève de Yann Barthès, parti assurer Quotidien sur TMC.

Petit point statistiques : au top de sa forme, en 2014, Yann Barthès pouvait réunir jusqu’à 2 300 000 téléspectateurs ; pour sa dernière saison, ce chiffre montait à 1,6 million. Sous le triste règne de Cyrille Eldin, l’audimat a inlassablement dégringolé : 942 000 téléspectateurs pour sa première en septembre, 216 000 en novembre, 186 000 en mars… La chute libre.

Eldin reste sur Canal

Cela sentait donc le sapin depuis quelques mois pour l’émission, malgré une équipe renforcée et un plateau retravaillé, courtoisie de la maison Canal. Début juillet, on apprenait ainsi que la direction avait décidé de passer Le Petit Journal en format hebdomadaire, avec un rendez-vous tous les samedis seulement. Un mois plus tard, c’est son arrêt de mort qui est signé.

Canal+ a néanmoins dévoilé dans sa grille de programmes 2017-2018 que Cyrille Eldin continuerait à officier sur ses antennes, toujours à la tête de sa propre émission. Baptisé La Case en + et diffusé en clair le samedi en début de soirée, ce nouveau programme aura pour objectif "d’échanger avec ceux qui font tourner le pays afin d’essayer de les comprendre, ou de les mettre devant leurs propres contradictions le cas échéant", a expliqué la chaîne. Le tout orchestré depuis un plateau par un Edlin entouré de chroniqueurs et de journalistes. Bref, vous l’aurez compris : la formule du Petit Journal continuera de se faire essorer.