Catalogne : qui est Soraya Saenz de Santamaria, la "dame de fer" chargée de prendre la tête de la Catalogne ?

Vendredi 27 octobre, celle que l’on surnomme la "dame de fer", la vice-présidente du gouvernement espagnol, Soraya Saenz de Santamaria, a pris les rênes de l’épineux dossier catalan après que Carles Puigdemont a été démis de ses fonctions.

(© Compte Facebook de Soraya Saenz de Santamaria)

Après la proclamation d’indépendance de la Catalogne vendredi 27 octobre, le Sénat espagnol a voté et enclenché la mise sous tutelle immédiate de la région, en vertu de l’article 155 de la Constitution espagnole. Cette mesure radicale implique que le leader indépendantiste catalan, Carles Puigdemont, a été immédiatement démis de ses fonctions, et a dans la foulée "pris la fuite" vers la Belgique.

Et pour le remplacer, le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a choisi Soraya Saenz de Santamaria. Si elle n’a pas été nommée officiellement par décret royal, elle dispose de toutes les compétences et fonctions qu’implique la présidence de la région.

Soraya Saenz de Santamaria et ses équipes ont donc pris la tête de la Catalogne ce week-end, mais cette dernière fait partie du paysage politique depuis de nombreuses années. En effet, cette ancienne avocate de 46 ans est entrée en politique en 2000 lorsque Mariano Rajoy l’a nommée conseillère juridique.

En 2011, elle fut nommée porte-parole du gouvernement de M. Rajoy après avoir été porte-parole du Parti populaire au Parlement espagnol et ce, une semaine après avoir accouché de son premier enfant. Rien ne semble alors arrêter la jeune femme qui devint très rapidement vice-présidente du gouvernement.

L’une des femmes les plus puissantes d’Europe

En 2015, le magazine américain USA Today l’a classée parmi les cinq femmes les plus influentes et puissantes d’Europe, aux côtés de la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon. Surnommée la "dame de fer", il semblerait qu’elle aille au bout de ses convictions, quoi qu’il advienne. Et la numéro deux du gouvernement de Mariano Rajoy a lutté activement contre l’indépendance de la Catalogne, en déclarant notamment :

"Le voyage de l’indépendantisme qui ne mène nulle part, doit s’achever pour revenir à la légalité."

Soraya Saenz de Santamaria est également depuis 2016 à la tête du ministère en charge de la Présidence et des Administrations territoriales, c’est-à-dire chargée de la coordination et du bon fonctionnement des régions, ce qui donne de la légitimité à sa nomination pour prendre en charge le dossier catalan.

Pour rappel, Soraya Saenz de Santamaria mène une politique plutôt conservatrice. Elle avait notamment soutenu un projet de loi en 2014 qui visait à n’autoriser "l’avortement qu’en cas de danger prouvé pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme, ou après un viol, mais excluait les cas de malformation du fœtus comme motif valable".

À lire -> Madrid enclenche la mise sous tutelle de la Catalogne après sa proclamation d’indépendance