Pour contrer les pénuries au Venezuela, Maduro lance un "Plan lapins"

Alors que le Venezuela est en pleine crise économique, Nicolás Maduro lance un grand plan d’agriculture urbaine dans lequel figure une partie intitulée "Plan lapins". Le président compte en effet populariser la consommation de ces rongeurs, considérés là-bas comme des animaux de compagnie et non comme de la viande.

Eh oui, une grande partie de l’humanité a du mal avec l’idée de manger du lapin. (© Kevin Jump/Flickr/CC)

D’après Les Échos, depuis le début de la crise qui ronge le Venezuela, il y a plusieurs mois maintenant, les trois quarts des habitants ont perdu en moyenne 9 kilos. La semaine dernière, une information circulait selon laquelle la situation serait telle que des animaux auraient été dérobés dans un zoo afin d’être mangés.

Pour tenter de remédier à cette situation de pénurie extrême, le gouvernement a annoncé le 13 septembre le lancement d’un grand plan d’agriculture urbaine, qui serait appliqué à partir du 4 octobre prochain. Il encourage les habitants du pays à produire leur nourriture, notamment en faisant pousser des aliments dans leurs jardins ou sur leurs balcons.

Dans ce plan figure également une partie intitulée "Plan lapins", indiquant que la présidence souhaite développer et encourager la production et la consommation des lagomorphes. Le gouvernement somme ainsi la population à consommer des bestioles considérées comme des animaux de compagnie.

"On nous a appris que les lapins étaient des animaux mignons"

Pour défendre son idée, le ministre vénézuélien de l’Agriculture, Freddy Bernal, a parlé d’un "problème de déformation culturelle", déclarant : "Un lapin n’est pas un animal de compagnie. C’est deux kilos et demi de viande riche en protéines, sans cholestérol." Selon lui, il faut "éduquer" la population vénézuélienne sur le sujet, ainsi que la familiariser à la consommation d’animaux comme les moutons ou les chèvres, afin d’ôter l’affect :

"Il y a un problème culturel parce qu’on nous a appris que les lapins étaient des animaux mignons."

Henrique Capriles, principal opposant de Nicolás Maduro, a vivement critiqué cette annonce, déclarant, comme le rapporte Le Figaro : "Êtes-vous sérieux? Vous voulez vraiment que les gens commencent à élever des lapins pour résoudre le problème de la faim dans notre pays?" Malgré cela, ce plan est défendu corps et âme par le ministre de l’Agriculture sur son compte Twitter et des lapereaux ont déjà été distribués dans les communautés agricoles du pays. De son côté, selon France Info, Nicolás Maduro préparerait une campagne à destination de la population sur ce sujet, à grand renfort de spots publicitaires.

À lire -> Face aux pénuries, des Vénézuéliens se seraient mis à tuer les animaux d’un zoo pour les manger