En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Clémentine Autain regrette l’absence de garderie pour les enfants des députés à l’Assemblée nationale

La députée France Insoumise entend mettre la question à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale.

La député France Insoumise Clémentine Autain à la Fête de l'Humanité en septembre dernier. © Samuel Dietz/Getty Images)

Clémentine Autain à la Fête de l’Humanité en septembre dernier. © Samuel Dietz/Getty Images

Ce vendredi 7 juillet, Clémentine Autain a évoqué dans les pages du Parisien l’absence de garderie à l’Assemblée nationale. La députée France Insoumise (FI) de Seine-Saint-Denis a ainsi déclaré trouver "regrettable" que le palais Bourbon ne rende pas la tâche plus facile aux députés parents de jeunes enfants. L’ancienne conseillère de Paris, pour laquelle cette question concerne autant les femmes que "les nouvelles générations d’hommes", n’a cependant pas parlé des nombreux parents de la société civile – qui, eux, ne gagnent pas un salaire de 7 200 euros brut par mois – n'ayant pas de crèche dans leur entreprise et galérant tout autant (voire beaucoup plus) à faire garder leurs enfants…

Clémentine Autain a donc déclaré vouloir évoquer la question de la création d’une garderie à l’Assemblée auprès des autres députés :

"J’ai l’intention de mettre la question à l’ordre du jour du bureau de l’Assemblée. Je trouve étonnant et regrettable que le palais Bourbon, surtout au regard des horaires qui sont les nôtres, avec des séances de nuit notamment, n’ait pas prévu la prise en charge des modes de garde des enfants. C’est un enjeu d’égalité femmes-hommes."

Un bureau pour enfants au gouvernement

Le sujet de la garde des enfants a également été mis en avant par la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. Le 17 juin dernier, la fondatrice du réseau Maman Travaille a ainsi inauguré un bureau des enfants au sein de son secrétariat.

S’inspirant de l’initiative allemande des "Kinder Burö", cet espace pour les enfants entend être "une mesure de dépannage" qui "s’adresse aux parents d’enfants de plus de 3 ans". "Il permettra aux parents travaillant dans les locaux, en panne de mode de garde, de venir travailler avec leurs enfants", est-il indiqué sur le site du secrétariat d’État, qui ajoute qu’Emmanuel Macron serait lui aussi intéressé par la création de ce type de garderie au sein de l’Élysée. "Avoir des enfants ne doit plus relever seulement de la responsabilité des parents, mais bien de la société tout entière !" a conclu Marlène Schiappa.