En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Aux États-Unis, les crimes haineux ont augmenté au moment de l’élection de Trump

Selon un rapport annuel du FBI publié le 13 novembre dernier, les crimes et délits à caractères racistes ou ciblant l’identité religieuse ou sexuelle d’une personne sont en hausse depuis 2016.

C’est un rapport annuel du FBI qui le stipule officiellement : sur l’ensemble de l’année 2016, les crimes et délits dits de haine ont augmenté de 5 % aux États-Unis, passant de passant de 5 850 à 6 121. Rien qu’entre les mois d’octobre et décembre, soit la période où Donald Trump a remporté la présidentielle, ces crimes ont augmenté de 26 %.

On qualifie de "hate crimes" les crimes et délits racistes motivés par l’identité religieuse ou sexuelle des personnes. Ces actes vont "des insultes aux homicides, en passant par les dégradations, les agressions ou le harcèlement", précise Le Monde.

En 2016, parmi les victimes de ces crimes, six sur dix ont été visées en raison de leur race, selon le récent rapport du FBI. Les crimes visant les communautés juives et musulmanes ont eux aussi augmenté : les juifs sont en effet victimes de la moitié des crimes commis envers une communauté religieuse répertoriés par le FBI tandis que les crimes islamophobes ont grimpé de 20 % par rapport à 2015.

À lire -> États-Unis : une juge a bloqué la décision de Trump interdisant aux transgenres d’intégrer l’armée