En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Culture : quelles sont les propositions des candidats ?

Elle est la grande oubliée de cette campagne présidentielle, la culture, dépassée à gauche et à droite par la laïcité, la sécurité et l'identité. Concrètement que proposent les candidats ?

© David Bertho/Flickr/CC

© David Bertho/Flickr/CC

C'est elle, la grande oubliée de cette campagne présidentielle. La culture. On la croirait presque disparue tellement ses apparitions lors des débats télévisés restent furtives. Musique, cinéma, littérature, arts du spectacle et du cirque, peinture, photographie, musées, médias… la culture englobe un ensemble de domaines dont semblent se désintéresser une bonne partie des candidats à la présidentielle.

Chacun a sa propre définition de la culture. Patrimoine pour certains, création artistique pour d'autres. Retour sur les différentes propositions des candidats à la présidentielle.

Benoît Hamon

Professions du spectacle : le candidat socialiste veut créer un statut de l'artiste (hors celui d'intermittent du spectacle) et mettre en place un "visa artiste" afin de permettre à ces derniers de circuler librement.

Accès à la culture : Benoît Hamon veut instituer l'inscription obligatoire en bibliothèque des enfants dès la classe de CP. Il veut aussi créer un ministère de la Culture, des Médias et du Temps libre afin de valoriser une "culture partout, par tous, pour tous". Il a aussi dit qu'il créerait un Palais de la langue française et une journée annuelle appelée "Rue libre pour la culture", où les programmations culturelles se feront "hors les murs". 

Médias : le candidat du Parti socialiste veut supprimer la publicité sur le service public. Il a aussi annoncé qu'il voulait légiférer pour lutter contre la concentration des médias.

Emmanuel Macron

Accès à la culture : Emmanuel Marron propose d'ouvrir systématiquement les bibliothèques en soirée et le dimanche. Il a aussi annoncé la création d'un "pass culture" de 500 euros pour les moins de 18 ans.

International : sur France Culture, Emmanuel Macron a parlé de créer un "Netflix européen" et de "lancer un Erasmus des professionnels de la culture pour favoriser la circulation des artistes, des commissaires d’exposition et des conservateurs".

Professions du spectacle : concernant le statut des intermittents, le candidat d'En marche ! n'a mentionné aucun changement. En janvier, il avait estimé sur Twitter que "la réforme sur les intermittents est bonne".

François Fillon

Patrimoine : François Fillon veut instaurer un plan "Patrimoine pour tous", qui consistera à restaurer les œuvres et les monuments. Le coût de l'opération ? 2 milliards d'euros.

Piratage : le candidat de la droite a annoncé qu'il conservera la loi Hadopi et propose même de la durcir, en instaurant une amende administrative qui permettrait de punir les internautes sans décision de justice.

Professions du spectacle : François Fillon veut préserver le régime des intermittents du spectacle tout "en luttant contre les abus"  et "en excluant toute forme d'emploi permanent". Il veut aussi "appliquer le principe d'un nombre minimum de représentations à tous les spectacles subventionnés." 

Jean-Luc Mélenchon

Médias : le candidat de la France insoumise veut créer un "Conseil supérieur des médias" qui remplacerait le CSA et les différentes autorités du secteur de la presse. Il veut également faire entrer dans la Constitution le principe d'indépendance des médias.

Piratage : Jean-Luc Mélenchon veut supprimer la loi Hadopi et mettre en place une cotisation universelle sur les abonnements Internet.

Patrimoine : le président du Front de gauche veut intégrer les œuvres d'art dans le calcul de l'ISF, et en finir avec ce qu'il appelle "les expositions sponsorisées" des "bienveillants mécènes" (ironie) et cite à titre d'exemples les fondations Vuitton et Pinault. Il veut renforcer le rôle de l'État dans les politiques culturelles et attribuer 1 % du PIB (et non du budget de l'État) à la culture.

Professions du spectacle : Jean-Luc Mélenchon veut étendre le statut d'intermittent du spectacle aux créateurs de tous les domaines (écrivains, auteurs, artistes de jeux vidéo) et non plus seulement aux professions du spectacle.

Marine Le Pen

Patrimoine : Marine Le Pen a annoncé qu'elle augmentera de 25 % les fonds alloués à la protection du patrimoine français. Elle veut même l'inscrire dans le Constitution et créer une plateforme numérique afin de promouvoir le mécénat populaire. En d'autres termes, ce seront les Français qui financeront directement le patrimoine.

Piratage : la candidate du Front national veut supprimer la loi Hadopi pour "ouvrir le chantier de la licence globale".

Professions du spectacle: même si elle n'a pas annoncé la suppression du statut d'intermittent du spectacle, Marine Le Pen a dit vouloir "remettre en ordre le statut d’intermittent du spectacle par la création d’une carte professionnelle afin de préserver ce régime tout en opérant un meilleur contrôle des structures qui en abusent".

Nicolas Dupont-Aignan

Patrimoine : le candidat de Debout la France veut allouer 400 millions d'euros à la protection et à la restauration du patrimoine, et mettre en place un portail unique de données culturelles publiques qui seront numérisées. Il veut aussi créer un nouveau label pour les édifices qui ne sont pas classés monuments historiques

Accès à la culture : Nicolas Dupont-Aignan veut "instaurer la gratuité des musées le dimanche pour les Français et les résidents en France"Il a également dit dans son programme que la France offrirait "un ticket découverte culturelle par an à tous les Français à partir de 16 ans".

Piratage : le candidat souverainiste veut abroger la loi Hadopi et développer le mécénat pour financer les artistes.

Nathalie Arthaud

Accès la culture : pour la candidate de Lutte ouvrière, accès à la culture rime avec lutte contre le chômage et la pauvreté. Cela permettra selon elle de "payer sans compter une place de cinéma, d'aller voir un spectacle, un concert", dit-elle sur son site.

Patrimoine : même si Nathalie Arthaud ne cite pas d'action concrète concernant la préservation du patrimoine, elle se dit être "opposée à toute forme de chauvinisme et de repli nationaliste".

Médias : sans expliquer comment, elle dit vouloir "libérer [les médias] des mains de Drahi, Bouygues, Bolloré et autre Dassault".

Jacques Cheminade

Accès à la culture : Jacques Cheminade veut instaurer des "mercredis musicaux" dans les écoles.

Piratage : il veut supprimer la loi Hadopi et "former les artistes à défendre leurs droits", notamment en s'autoproduisant ou en créant des coopératives d'artistes.

Philippe Poutou

Médias : celui qui a fait son show lors du grand débat du 4 avril souhaite supprimer le CSA et le remplacer par "un organisme de supervision des médias".

Piratage : Philippe Poutou a affirmé vouloir abroger la loi Hadopi. Concernant les droits d'auteurs, ils "doivent être refondus, pour garantir des conditions de vie décentes à tous les artistes", dit-il dans son programme.

Jean Lassalle

Accès à la culture : le candidat du monde rural veut créer une "fête de la philo et de savoirs" qui aura lieu de 21 mars. Elle s'ajoutera à la fête des sports le 21 septembre et la fête de l'engagement le 21 décembre. Il veut que le temps périscolaire soit attribué à l'enseignement et la pratique des arts à l'école et en particulier à celle des arts martiaux, qui "forment le caractère".

François Asselineau

Patrimoine : le candidat de l'Union populaire républicaine veut augmenter le budget alloué à la sauvegarde des monuments historiques et des œuvres d'art.

Médias : dans son programme, François Asselineau dit que "l'obligation sera faite aux grandes chaînes de télévision et stations de radio publiques (dont TF1 déprivatisée) de diffuser des informations et œuvres représentant les points de vue d'autres civilisations : cinéma japonais, chinois, indien, russe, égyptien, tunisien, sénégalais, brésilien, etc.". Le tout en maintenant "l'exception culturelle française."

Vastes programmes.