En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

D’après Le Canard enchaîné, pour Mélenchon, Valls est "un nazi", "une ordure, un pauvre type, une merde"

Ce n’est plus un secret pour personne : depuis plusieurs mois, entre l’ancien Premier ministre de François Hollande et Jean-Luc Mélenchon, le torchon brûle. Une animosité qui aurait atteint des sommets le 3 octobre dernier puisque selon le Canard enchaîné, le leader de la France insoumise aurait qualifié Manuel Valls de "nazi".

(© Flickr/CC/Compte du PS)

Attention, point Godwin. D’après Le Canard enchaîné du mercredi 11 octobre, la tension serait telle entre l’ancien socialiste Manuel Valls et l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon qu’une vive altercation aurait eu lieu en pleine commission parlementaire. Après plusieurs semaines de vives critiques lancées via médias interposés, les deux hommes se seraient violemment alpagués à l’occasion d’une commission au sujet de la mission d’information sur la Nouvelle-Calédonie, dont Manuel Valls est président et à laquelle ils sont contraints de siéger ensemble.

Le 3 octobre dernier, le président du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale avait posté un message provocateur sur Twitter, à l’adresse plus qu’explicite de son adversaire : "Corvée : siéger avec l’ignoble Valls à la commission Nouvelle-Calédonie. Ici, qui vient-il trahir ?"

D’après l’hebdomadaire, les deux hommes se sont retrouvés quelques heures plus tard en réunion et Jean-Luc Mélenchon aurait déclaré au sujet du député de la première circonscription de l’Essonne : "Moi, je ne m’assieds pas à côté de ce nazi." Il aurait ensuite poursuivi, toujours aussi violemment : "Tu n’es qu’une ordure ! un pauvre type ! une merde !", ce à quoi Manuel Valls aurait rétorqué : "Mais tu es complètement fou ! Tu vas te calmer !"

Dans un climat de gêne ambiant, un homme se serait interposé, David Habib, député PS des Pyrénées-Atlantiques, pour prendre la défense de l’ancien Premier ministre et lancer à M. Mélenchon : "Arrête ton numéro… Tu es vraiment un connard !"

"La bande à Valls est totalement intégrée à la fachosphère"

Pour ne rien arranger, Manuel Valls a été désigné président de la commission puisqu’il n’avait aucun concurrent face à lui, ce qui aurait fait sortir M. Mélenchon de ses gonds, qui aurait quitté la réunion dans la foulée. Après cette altercation, ce dernier a adressé un courrier au Président du perchoir dans laquelle figuraient des critiques plus que virulentes au sujet de l’entourage politique de l’ancien maire d’Évry :

"M. Valls est un personnage extrêmement clivant, qui suscite de forts rejets du fait de sa proximité avec les thèses ethnicistes de l’extrême droite et avec des dirigeants de l’extrême droite israélienne."

Sur Twitter, l’intéressé a évidemment répliqué :

Cela semble être une querelle sans fin, puisque le député des Bouches-du-Rhône s’est empressé de rajouter de l’huile sur le feu en répondant : "Dorénavant, la bande à Valls est totalement intégrée à la fachosphère et à sa propagande…", donnant lieu à la création d’un #JeSuisLaBandeDeValls, utilisé de manière plus ou moins sincère, sur Twitter.

À suivre…

À lire -> Pour Valls, les candidats de La France insoumise sont "dangereux pour la démocratie et pour la République"