En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le KKK multiplie les tracts de recrutement aux États-Unis

Cette capacité à agir au grand jour n’augure rien de bon.

De nombreux citoyens américains, habitant aux quatre coins des États-Unis, ont eu la surprise de découvrir des tracts leur proposant d’adhérer au KKK. Beaucoup n’ont pas dû beaucoup chercher pour les trouver : ils étaient posés devant chez eux. Mais, chose étrange, ces flyers n’étaient souvent pas seuls. Certains étaient ainsi attachés à des sachets de bonbons, pour attirer les enfants et les passants.

Traduction : "Voilà le vrai visage du KKK. Ils laissent leurs tracts devant les maisons au Mississippi et en Alabama. Combattons ce mal en virant Trump de la Maison-Blanche et le parti républicain du Congrès !"

Une communication vers le grand public

On trouve sur ces flyers les figures encapuchées du Klu Klux Klan. En outre, le tract appelle à "rejoindre les meilleurs, ou à mourir comme les autres". Cette nouvelle tendance problématique a déjà été observée plus tôt cette année à Texas City, où des tracts appelaient les individus à "rejoindre les chevaliers blancs et loyaux du Ku Klux Klan". "Je l’ai trouvé juste devant ma voiture, a expliqué un habitant à Fox News. Je n’avais pas pris le temps de le lire, jusqu’à ce que je l’ouvre et que je découvre que c’était quelque chose qui ne me plaît pas du tout".

Randy Carr, également habitant de Texas City, a trouvé un prospectus dans son jardin : "J’ai cru que c’était une farce faite par des gamins. Sauf qu’ensuite j’ai appelé le numéro de la hotline qui y apparaissait, et c’est une vraie hotline."

Traduction : "Le KKK ferait bien de revoir un peu son graphisme et ses flyers."

La hotline vous fait entendre des messages faisant référence à la Bible et d’autres expliquant de but en blanc que "les Juifs sont les enfants de Satan".

À la fin de l’année dernière, des tracts en Louisiane affichaient des messages comme "Notre race est notre nation", mais aussi "Mettez fin au sida : soutenez le gay bashing. Les homosexuels et leurs pratiques sont dégoûtants et inhumains". On y trouvait également le nom d’un site Web, une adresse et un numéro de téléphone menant à un chapitre du KKK en Caroline du Nord.

Dans le Maine, à peine quelques jours après la tragédie de Charlottesville, des flyers du KKK ont été laissés un peu partout dans la localité de Boothbay Harbor. Ces tracts étaient spécifiquement antitrans. Il ne s’agit pas là d’un simple incident, mais d’une véritable campagne visant à effrayer tous ceux ne se reconnaissant pas dans les idées du Klan (soit une très vaste majorité d’Américains).

Que le Klu Klux Klan puisse tracter, en laissant numéros de téléphone et adresses véritables au grand jour, en dit long sur l’état de régression de l’Amérique en matière d’acception des minorités et de lutte contre les forces racistes.

À lire -> Après Charlottesville, le clip de "They don’t Care About Us" devient un symbole de la lutte antiraciste