Les personnes transgenres peuvent désormais intégrer l’armée américaine

Le président Trump, qui était très opposé à cette mesure prise par son prédécesseur, a finalement renoncé le 29 décembre dernier à saisir la Cour suprême pour empêcher son application. Elle est donc entrée en vigueur le 1er janvier.

© Amanda Tipton Photography via Getty Images

Depuis le 1er janvier 2018, aux États-Unis, les personnes transgenres peuvent officiellement s’enrôler dans l’armée, après de nombreux atermoiements et de vaines tentatives de Donald Trump de leur en interdire l’accès. Ces derniers mois, pas moins de quatre juges fédéraux avaient bloqué par des injonctions la directive rédigée par le président américain sur le sujet, comme le rappelle le Los Angeles Times.

L’administration Obama s’était engagée à autoriser les personnes transgenres dans l’armée dès juillet 2017. Cette décision n’avait pas plu à Donald Trump qui, comme à son habitude, l’avait fait savoir sur Twitter :

"Après consultation de mes généraux et experts militaires, sachez que le gouvernement des États-Unis n’acceptera ou n’autorisera pas les personnes transgenres à servir dans l’armée américaine. Notre armée doit se concentrer sur des victoires écrasantes et décisives qui ne sauraient être alourdies par le coût médical et les perturbations générées par l’arrivée de personnes transgenres. Merci."

À la demande de Donald Trump, James Mattis, le ministre de la Défense avait repoussé en juillet la possibilité pour les personnes transgenres de s’enrôler dans l’armée au 1er janvier 2018. Ce décret avait été retoqué par de nombreux tribunaux. Mi-décembre, un tribunal californien avait estimé qu’en se basant sur le sexe ou le genre, le décret du président violait le principe d’égalité garanti par la Constitution.

Le 29 décembre, le département de la Justice avait annoncé que le président renonçait finalement à saisir la Cour suprême pour qu’elle infirme les décisions de justice bloquant l’application de son décret, rapporte Le Monde.

Depuis le 1er janvier, les personnes transgenres peuvent donc officiellement postuler pour intégrer l’armée américaine, à certaines conditions. Les candidats transgenres ayant effectué une chirurgie de réattribution sexuelle doivent présenter un certificat médical prouvant que la dernière opération remonte à au moins 18 mois et qu’aucune nouvelle intervention n’est nécessaire, précise Le Monde. En outre, ils doivent prouver qu’ils se sont "stabilisés dans le genre souhaité depuis 18 mois", a précisé le porte-parole du Pentagone à l’Agence France-presse.

À lire -> L’administration Trump s’attaque aux transgenres et relance la "guerre des toilettes"