En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

L'administration Trump s'attaque aux transgenres et relance la "guerre des toilettes"

Encore une décision du président américain qui déclenche une vive opposition : ses ministres de la Justice et de l'Education ont indiqué le 22 février qu'ils supprimaient l'article IX des amendements sur l'Éducation de 1972 autorisant les élèves transgenres à utiliser les toilettes et vestiaires de leur choix.

Laverne Cox, l'actrice d'Orange Is the New Black. est une figure de la défense des droits des personnes transgenres. (© Netflix)

Laverne Cox, l'actrice d'Orange Is the New Black est une figure de la défense des droits des personnes transgenres. (© Netflix)

L'administration Obama avait légiféré en 2016 afin de permettre aux élèves transgenres de pouvoir se rendre librement dans les toilettes et les vestiaires correspondant au genre auquel ils s'identifient et non à celui inscrit sur leurs papiers d'identité. La loi était passée malgré un débat houleux, baptisé familièrement la "guerre des toilettes".

Mais le président Trump en a décidé autrement. Un communiqué publié conjointement mercredi 22 février par ses ministres de la Justice et de l'Education – tous deux des conservateurs chrétiens, comme le rappelle France info – indiquait qu'ils "retiraient les recommandations faites au titre de l'article IX [article antidiscrimination des amendements sur l'Éducation de 1972, ndlr] en 2015 et 2016". La décision sera donc désormais à l'appréciation des États et des districts scolaires, qui pourront agir comme bon leur semble.

Le tweet ci-dessous, posté par Donald Trump en juin 2016, dans lequel le candidat à la présidence affichait son soutien à la communauté LGBT, laisse désormais perplexe. Le T de "Trans" se serait-il transformé en T de "Tant pis pour toi" ?

"Merci à la communauté LGBT. Je me battrai pour vous pendant qu'Hillary [Clinton] fera venir plus de gens qui seront une menace pour vos libertés et vos convictions."

L'un des arguments récurrents avancés par les opposants à la loi promulguée Barack Obama est ressorti hier, 23 février, pour justifier la fin de ce dispositif fédéral. En effet, des personnalités politiques de droite ont avancé que certains hommes pourraient se déguiser en femms afin de commettre des agressions sexuelles dans les toilettes féminines, sans que cette déclaration soit appuyée par quelque fait que ce soit.

La ministre de l'Éducation, Betsy DeVos, a publié un communiqué dans lequel elle se veut rassurante, déclarant que "le département des Droits civiques du ministère s'engageait à enquêter sur toute plainte de discrimination ou de harcèlement contre ceux qui sont le plus vulnérables dans nos écoles". Une promesse qui n'a pas convaincu et n'a pas eu l'effet escompté puisque les protestations n'ont absolument pas diminué.

Tollé sur les réseaux sociaux

Immédiatement, les militants LGBT se sont indignés et mobilisés sur les réseaux virtuels et dans les rues du pays.

Les hashtags #ProtectTransKids et #StandWithGavin sont énormément utilisés sur Twitter et Instagram depuis hier. Le second fait référence à Gavin Grimm, un jeune transgenre à qui son lycée avait interdit d'utiliser les toilettes pour hommes après que des parents d'élèves s'étaient plaints. Le règlement de l'établissement avait été changé pour préciser noir sur blanc que les élèves devaient désormais utiliser les toilettes correspondant à leurs "genres biologiques".

De nombreuses personnalités américaines ont également fait part sur les réseaux sociaux de leur indignation.

 "J'apprends à l'instant la nouvelle sur l'annulation de lois qui protègent les personnes trans. Ce n'est pas une histoire de politique, c'est une histoire de droits humains. Ce n'est pas normal."

"Pas de haine. Pas de crainte. Les étudiants trans sont les bienvenus ici."

"Chacun a le droit d'être qui il veut être. Je soutiens Gavin et la communauté LGBTQ."

"Mes amis trans, si vous vous battez ce soir, joignez le Projet Trevor [organisation à but non lucratif luttant contre le suicide des jeunes LGBT, ndlr] ou appelez la Translifeline [numéro d'appel d'urgence]. Égalité pour tous !"

 "C'est dégueulasse. C'est inacceptable. #JesoutiensGavin et chaque personne trans qui ne mérite rien de moins que sa protection et l'égalité."

"Les enfants transgenres font partie des enfants les plus vulnérables. L'école et nous-mêmes avons l'obligation morale de les protéger."

"À tous les étudiants LGBTQ qui ont peur ce soir, je vous vois. Je suis avec vous. Vous êtes plus aimés que ce que vous pensez."