En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Trump pourrait supprimer la possibilité pour les jeunes clandestins d’étudier aux États-Unis

Selon plusieurs sites d’informations américains, Donald Trump pourrait annoncer ce mardi 5 septembre la fin du Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA) : ce programme avait été mis en place par son prédécesseur en 2012, pour que des jeunes arrivés illégalement sur le territoire américain, et remplissant des critères précis, puissent y rester pour une durée déterminée.

(© Wikipédia/CC/Gage Skidmore)

D’après le site américain Politico, Donald Trump aurait reçu à la Maison-Blanche ses collaborateurs, ce dimanche 3 septembre, afin de préparer l’annonce de la suppression du DACA (Deferred Action for Childhood Arrivals). Il s’agit d’un programme créé en 2012 par Barack Obama, comme le rappelle Libération, qui permet la régularisation temporaire de jeunes immigrés illégaux, afin qu’ils puissent résider aux États-Unis si leur dossier est accepté par l’administration américaine.

Comme le rappelle CNN, les conditions pour faire partie de ce programme sont les suivantes : être arrivé sur le territoire américain avant l’âge de 16 ans, y résider depuis le 15 juin 2007, ne pas avoir de casier judiciaire, et ne pas avoir eu plus de 30 ans lors de sa mise en place. Si leur candidature est acceptée, ces jeunes, appelés "dreamers", reçoivent un titre de séjour qui leur permet de vivre légalement dans le pays pendant deux ans, de s’inscrire à l’université, de postuler à un emploi et de passer leur permis de conduire, sans être en situation d’irrégularité.

Selon LCI, le président américain assurait vendredi : "Pour moi, c’est l’un des sujets les plus difficiles qui soit. […] Nous aimons les 'dreamers', nous aimons tout le monde." Pourtant, CNN a indiqué que deux sources se sont confiées à sa rédaction, assurant que Donald Trump annoncerait la fin de ce plan ce mardi 5 septembre, tout en précisant qu’il laisserait six mois au Congrès pour pouvoir le remplacer.

À lire -> Trump a retweeté une photo (très douteuse) sur laquelle il "éclipse" Obama