En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Un élu FN prend le tournage de la série P’tit Quinquin pour un camp de migrants

Quand l’obsession frontiste pour la crise migratoire tourne au grand n’importe quoi.

Tout va bien au Front national. Lundi soir, Antoine Golliot, conseiller régional FN des Hauts-de-France, a fait exploser de rire une foule d’internautes en confondant allègrement le site de tournage d’une série avec un camp de migrants.

Visiblement affolé de l’existence de ce "campement" à proximité d'"un ancien terminal destiné aux aéroglisseurs qui permettait de relier la France à l’Angleterre avant sa fermeture en 1991", l’édile s’est empressé de contacter le quotidien local, La Voix du Nord, pour lui faire part de sa découverte.

D’après le journal, Antoine Golliot appuyait son raisonnement de preuves irréfutables, mentionnant par exemple "des tentes et même, ça aurait dû lui mettre la puce à l’oreille, un agent de sécurité pour garder le campement". On imagine le coup de fil, qui devait tenir du mythique : "Oui allô bonjour, c’est pour vous signaler que…"

Névrose obsessionnelle

Tout fier de sa trouvaille, l’élu FN s’est empressé de raconter le tout sur Twitter, avant de supprimer son tweet en catastrophe. Mais les réactions, elles, sont toujours bien visibles. "Non, c’est le tournage de la future série d’Arte "Ptit quinquin" :-)", a ainsi répondu La Voix du Nord, non sans une certaine malice. P’tit Quinquin, série humoristique réalisée par Bruno Dumont et diffusée par Arte, a en effet décidé de poser ses bagages dans la région pour tourner sa saison 2.

Réalisant son erreur, l’édile a répondu : "lol, ravis : certains habitants s’inquiétaient de cela : dommage que cette série ne soit pas mise en avant pr éviter tt quiproquo" (sic). Dommage, en effet.