Macron annonce un nouveau sommet sur le climat à Paris en décembre

Lors d’une conférence de presse au cours du G20 ce week-end, le président de la République a annoncé la tenue d’un nouveau sommet en France pour lutter contre le réchauffement climatique – il aura lieu deux ans jour pour jour après la COP21.

"Le 12 décembre prochain, deux ans après l’entrée en vigueur de l’accord de Paris, je réunirai un nouveau sommet afin de prendre de nouvelles actions pour le climat, notamment sur le plan financier", a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse de clôture du sommet du G20 à Hambourg, ce samedi 8 juillet.

Le président a expliqué qu’il s’agirait d’un "sommet étape" destiné à poursuivre et accélérer les efforts entrepris depuis la COP21, qui s’est tenue à Paris en 2015. Ce nouveau rendez-vous aura également lieu en France et visera à "mobiliser les financements privés et publics" promis en décembre 2015 ainsi qu’à "identifier les projets" concrets qui devront être soutenus.

Une main tendue à Donald Trump

Si le sommet du G20 de Hambourg a entériné la décision des États-Unis de se retirer de l’accord de Paris sur le climat, Emmanuel Macron n’a pas abandonné l’idée de faire changer d’avis à Donald Trump. "Je ne désespère jamais de convaincre, je pense que c’est un devoir compte tenu de la fonction qui est la mienne et un trait de caractère", a-t-il soutenu en évoquant son homologue américain – qui est d’ailleurs officiellement invité à Paris pour le 14-Juillet.

Il n’a pas oublié pour autant de se montrer résolument ferme sur la question : "Il n’y a pas d’accord de Paris à la carte." Et de réaffirmer la pérennité de l’engagement de la France sur la question climatique et environnementale : "L’un des principes forts [de l’accord de Paris sur le climat] c’est qu’il n’y a pas de retour en arrière", a-t-il rappelé en soulignant le chemin pris par le pays, notamment à travers son "Plan climat".

"Personne ne peut dignement aujourd’hui prétendre lutter contre le terrorisme et pour la paix dans le monde en ne s’attaquant pas au changement climatique", avait-il déclaré le 24 juin dernier en visant clairement Donald Trump.

Le président avait déjà annoncé à cette même date qu’il souhaitait porter un "pacte mondial pour l’environnement" devant l’ONU, un texte juridique destiné à renforcer la protection de la nature. "Sur le plan planétaire, nous devons franchir une nouvelle étape après l’accord de Paris", avait-il alors déclaré. Cette annonce avait été faite après le lancement de la plateforme Make our planet great again, qui invite les chercheurs et les entrepreneurs étrangers à venir développer en France l’économie verte. Cela montre une fois de plus l’engagement du nouveau président français pour une politique climatique ferme. C’est dans ce sens que Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, vient d’annoncer la fermeture de plusieurs réacteurs nucléaires.