Malgré le vote de l’UE, Macron maintient que la France interdira le glyphosate

Après le renouvellement pour cinq ans de la licence du glyphosate par l’Union européenne, Emmanuel Macron a assuré que la France l’interdirait pour sa part "au plus tard dans trois ans".

Emmanuel Macron à l’Élysée le 24 octobre 2017. (© Chesnot/Getty Images)

Lundi 27 novembre, les États européens ont voté à 65,7 % le renouvellement de la licence du glyphosate pour cinq ans. Cet herbicide produit par l’entreprise américaine Monsanto depuis 1974 sous la marque Roundup (et tombé depuis 2000 dans le domaine public), est très controversé. Il est classé depuis mars 2015 dans la liste des "cancérogènes probables"par le Centre international de recherche sur le cancer, une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans la soirée, le chef de l’État a assuré que la France camperait sur sa position et interdirait l’usage du glyphosate d’ici trois ans "au plus tard" :

"J’ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans trois ans."

"Maintenant, au travail pour trouver des alternatives"

Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, Brune Poirson a déclaré que le gouvernement travaillait "de concert avec tous les acteurs pour trouver des alternatives crédibles" au glyphosate. Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, a pour sa part affirmé que dans son ministère "se prépare l’agriculture de demain", ajoutant : "Maintenant, au travail."

Parmi les 28 États votants, seuls la France, la Belgique, le Luxembourg, la Croatie, l’Italie, la Grèce, l’Autriche, Malte et Chypre se sont prononcés contre le renouvellement de la licence du glyphosate. Le Portugal s’est abstenu, tandis que l’Allemagne a finalement fait pencher la balance en faveur du renouvellement.

À voir -> Vidéo : le Speech de Sandrine Le Feur, agricultrice bio et députée LREM