En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

"La honte de la République !" : Emmanuel Macron pulvérise l’audiovisuel public français

Ce lundi 4 décembre, Emmanuel Macron s’en est pris violemment à la télévision publique française, alors qu’il recevait les députés d’une commission de l’Assemblée nationale.

Kremlin.ru/Wikimedia/CC)

Nouveau coup dur pour Delphine Ernotte. Alors que la directrice de France Télévisions doit affronter ses équipes, le président de la République s’en est violemment pris, ce lundi 4 décembre, à l’audiovisuel public français, comme le rapporte L’Express.

Emmanuel Macron recevait en effet les députés de la Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée. À cette occasion, il a digressé sur la situation de l’audiovisuel public français, et son jugement a été sans appel : il a mis en cause "la mauvaise gestion de l’institution, le gaspillage, la médiocrité des programmes et des contenus, les relations malsaines entre l’audiovisuel et ses partenaires extérieurs". Ce service public serait ainsi "la honte de la République".

Au cours de cet échange en présence de plusieurs dizaines de personnes, le président a également été invité à réagir sur la question des fake news. Il aurait alors déclaré que les journalistes "n’ont pas fait le travail d’éthique nécessaire sur le sujet", sans toutefois pointer plus du doigt ceux de l’audiovisuel public que les autres.

D’après Emmanuel Macron, le système actuel − qui veut que le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) nomme le président de l’audiovisuel français − est néfaste pour l’indépendance de l’institution. De quoi jeter un peu plus d’huile sur le feu, alors que la motion de défiance à l’encontre de Delphine Ernotte sera mise au vote le 12 décembre prochain.

À lire -> Esclavage en Libye : Macron parle de "crime contre l’humanité"