En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

En 2018, l’Inde pourrait prendre la place de la France au rang de 5e puissance économique mondiale

Starting from the bottom…

(© Getty/Mahendra Parikha – Mumbai, Inde, 1er novembre 2011.)

L’Inde pourrait devenir la première puissance économique mondiale "au cours de la deuxième moitié de ce siècle", selon la dernière étude publiée par le Center for Economics and Business Research (CEBR). Mais avant ça, elle risque bien de piquer la place de la France aujourd’hui classée en cinquième position.

Selon le rapport publié par ce cabinet d’études britannique, l’Inde va passer directement de la septième à la cinquième place dès 2018, dépassant du même coup le Royaume-Uni, dont elle a longtemps été une colonie.

Plusieurs facteurs expliquent l’accélération de la puissance de l’économie indienne, parmi lesquels l’augmentation des investissements étrangers sur le territoire, les réformes économiques mises en place par le gouvernement et la progression démographique du pays. Selon l’étude, c’est aussi grâce à la production d’énergie peu chère et une importante révolution digitale que l’Inde pourrait ainsi tirer sa croissance vers le haut.

Les pays asiatiques en route vers le haut du classement

Dans ce rapport publié mardi 26 décembre, le CEBR a fait quelques prédictions, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Asie a le vent en poupe. Le continent devrait continuer de squatter les meilleures places du classement dans les années à venir.

Dès 2018, trois des cinq plus grandes économies mondiales seront asiatiques (la Chine, l’Inde et le Japon). D’ici à 2032, la Corée du Sud et l’Indonésie devraient avoir rejoint dans le top 10.

À noter que les États-Unis, actuellement première économie au monde, seront dépassés par la Chine dès 2032. De son côté la France, devrait être rétrogradée au neuvième rang mondial d’ici à quinze ans.

À lire -> Respirer l’air de New Delhi reviendrait à fumer 50 cigarettes par jour