En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Exit APB : la nouvelle plateforme d’orientation des lycéens s’appellera "Parcoursup"

Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, a annoncé ce mardi 21 novembre sur Europe 1 le nom de la nouvelle plateforme qui remplacera APB à partir du 15 janvier prochain.

(© Alain Denantes/Gamma-Rapho via Getty Images)

"[La promesse est] à la fois de mieux orienter, de mieux accompagner et de faire en sorte qu’on ne tire plus au sort et qu’on n’ait plus 30 % de réussite seulement en fin de première année à l’université", assurait au micro d’Europe 1 ce mardi 21 novembre la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal, au sujet de la nouvelle plateforme d’orientation.

Cette nouvelle plateforme s’appellera donc "Parcoursup" et elle succédera au très critiqué système Admission post-bac (APB), qui a plusieurs fois fait défaut ces dernières années. Rien qu’en 2017, 6 000 étudiants étaient à la mi-août toujours en attente d’une affectation pour la rentrée universitaire de 2017.

Lancée en 2008, APB ne faisait donc plus ses preuves, comme l’avait elle-même concédé en septembre Frédérique Vidal, dans un entretien accordé au JDD : dans celui-ci, elle qualifiait APB d’"énorme gâchis" et évoquait un système "à bout de souffle".

Un nom choisi par les lycéens et leurs parents

Le nouveau nom de la plateforme est le résultat d’une consultation en ligne, qui s’est tenue du 17 au 19 novembre. Les lycéens et leurs parents pouvaient choisir parmi plusieurs propositions faites par le ministère de l’Enseignement supérieur : "Parcoursup", "Devenir étudiant", "Mes études post-bac", "Réussir sup" et "Parcours étudiant". Environ 20 000 personnes ont participé à ce vote.

Le fonctionnement de la plateforme sera également différent : les candidats pourront désormais faire dix vœux maximum (contre 24 auparavant) et il leur sera possible de changer d’académie pour leurs inscriptions à l’université – avec un quota d’étudiants hors secteur.

Le tirage au sort dans les filières les plus demandées ne se fera plus. Pour remplacer ce système, une fois leurs vœux formulés, les futurs étudiants pourront recevoir "oui, si" en guise de réponse.

"Le 'oui, si' signifie que l’étudiant est accepté dans la filière de son choix à condition de s’engager dans un 'parcours personnalisé' pour accéder à cette filière, précise Le Figaro Étudiant. Ce parcours personnalisé pourra notamment consister à suivre un stade de remise à niveau ou un cursus plus adapté."