En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Les femmes sont (enfin) autorisées à conduire dans le royaume d’Arabie saoudite

Selon des médias locaux, ce décret signé par le roi Salmane entrera en vigueur en juin 2018.

Une femme qui brave l’interdiction de conduire, en 2013. (capture d’écran France 24/YouTube)

C’est une révolution. L’Arabie saoudite était le dernier pays au monde où les femmes n’étaient pas autorisées à prendre le volant, mais selon une annonce de l’agence de presse saoudienne officielle SPA datant de ce 26 septembre, le roi Salmane a (enfin) signé un décret autorisant les citoyennes de son pays à conduire.

Le texte royal ordonne ainsi "de permettre de délivrer des permis indifféremment aux hommes et aux femmes". Une victoire pour les Saoudiennes, dont une dizaine bravait régulièrement cet interdit. Au risque de se faire emprisonner par les autorités néanmoins, pour certaines.

Selon ce décret, les Saoudiennes n’auront pas non plus besoin d’avoir l’autorisation de leur tuteur légal pour passer le permis, et la présence de celui-ci ne sera pas obligatoire lorsqu’elles conduiront. Car en Arabie saoudite, un système de tutelle masculine, toujours en vigueur, oblige les femmes à être encadrées par un "gardien mâle". Ce tuteur peut être leur mari, leur frère, voire leur fils quand elles sont veuves.

L’autorisation de ce dernier est nécessaire quand une Saoudienne veut voyager hors de son pays, ouvrir un compte bancaire, travailler, ou encore bénéficier de soins de santé. "Ces restrictions s’appliquent de la naissance jusqu’à la mort, puisque les femmes sont considérées par l’État saoudien comme des mineures à vie", dénonçait l’ONG Human Rights Watch, dans un rapport publié en juillet 2016.

Le décret sur le droit de conduire des Saoudiennes entrera en vigueur en juin 2018. Le temps que les femmes puissent passer leur permis, ont indiqué les autorités.

À lire -> Selon un manuel scolaire saoudien, Yoda était présent à la création de l’ONU