En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Florian Philippot fait des Patriotes un parti politique

Vendredi 29 septembre, Florian Philippot était l’invité d’Audrey Crespo-Mara sur LCI. L’ancien vice-président du Front national a annoncé que son association politique, Les Patriotes, était un parti au même titre que La République en marche d’Emmanuel Macron et la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

Jeudi 21 septembre, le vice-président du Front national en charge de la stratégie et de la communication, Florian Philippot, annonçait qu’il quittait le parti après s’être vu retirer sa délégation à la communication par Marine Le Pen. La présidente du FN avait en effet estimé qu’il y existait un "conflit d’intérêts résultant de sa double responsabilité", à savoir vice-président du FN et président de son association appelée "Les Patriotes".

Devenant de ce fait vice-président sans fonction attribuée, Florian Philippot avait déclaré qu’il quittait le parti : "On m’a dit que j’étais vice-président, donc, à rien. Écoutez, je n’ai pas le goût du ridicule et je n’ai jamais eu le goût de ne rien faire, donc, bien sûr, je quitte le Front national." Lors d’un passage dans la matinale de la chaîne LCI vendredi 29 septembre, l’ancien cadre du FN en a dit plus sur l’avenir des "Patriotes".

Ce dernier a donc expliqué considérer qu’il s’agissait d’une "formation politique" et non d’un parti à part entière, même si, juridiquement, il en était bien un : "C’est une formation politique, maintenant, Les Patriotes. Juridiquement un parti, mais ça n’est pas un parti parce que nous ne voulons pas justement faire comme les partis traditionnels, très hiérarchiques, où tout part d’en haut."

"Il y a les Marcheurs, il y a les Insoumis et il y a maintenant les Patriotes"

Après avoir évoqué un Front national qu’il estime "en perte de repères, en perte de compétences", Florian Philippot a expliqué qu’il partirait faire un tour de France "à la recherche des initiatives locales" dans le but de "faire gagner le patriotisme français". Enfin, après avoir expliqué qu’il voulait "fédérer tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté", Florian Philippot à inviter à le rejoindre "les meilleurs de droite et de gauche" ajoutant : "parce qu’on n’est pas sectaires".

On remarquera enfin que même si monsieur Philippot a tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas d’un parti, il n’a pas hésité à se placer sur un pied d’égalité avec deux des plus grandes forces politiques du moment, déclarant : "Il y a les Marcheurs, il y a les Insoumis et il y a maintenant les Patriotes".

À lire -> Florian Philippot quitte le FN : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux