En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Frais de mandat : Stéphane Le Foll agacé de devoir "trimballer" ses tickets de caisse

Stéphane Le Foll (PS) s’est plaint de devoir garder ses tickets de caisse en vue de la nouvelle réglementation s’appliquant aux frais de mandat des députés, dès janvier 2018.

La réforme visant à rendre plus transparent les frais de mandat des députés a tout d’une petite révolution dans les rangs de l’Assemblée nationale. Stéphane Le Foll, député PS de la Sarthe, n’a pas manqué de s’exprimer sur le sujet, ce dimanche 3 décembre, à l’occasion de son passage dans BFM Politique sur BFM TV :

"Tout à l’heure, j’ai pris un café avant de venir à BFM, puisque j’avais un train qui me faisait arriver avec une heure d’avance, donc j’ai pris mon temps. Même le cafetier, puisqu’on a pris deux cafés, m’a dit : 'Il ne faut pas oublier votre facture, M. le ministre, maintenant il faut vous justifier.' Je dis : 'Bah oui, donc donnez-moi la facture.'"

Jusqu’alors, les députés bénéficiaient d’une enveloppe de quelque 5 373 euros nets par mois, en plus de leur salaire, pour s’acquitter de leurs frais annexes. Ce mercredi 29 novembre, le bureau de l’Assemblée nationale a décidé de réformer ce vieux système. Désormais, les députés devront justifier (presque) chacun des euros dépensés avec cette enveloppe, dont la somme reste par ailleurs inchangée.

"Je vais être obligé de me trimballer… Avant-hier, je vais à Vire dans un lycée agricole. Je prends l’autoroute, et il y a une partie où l'on paie 1,30 euro. Donc j’ai mis ma carte, 1,30 euro, et je suis parti, j’ai oublié de prendre le ticket. Qu’est-ce qu’on va me dire ?"

Si Stéphane Le Foll trouve le nouveau système contraignant, la journaliste Hedwige Chevrillon n’a pas manqué de lui rappeler que, sur ce budget, les députés ont toujours droit à 600 euros de dépenses en liquide non justifiées.

Dans tous les cas, pour beaucoup d’internautes, cette réaction ne passe pas :

À lire -> Sondage : trois Français sur quatre pensent que le Parti socialiste va disparaître