Un Français sur cinq serait prêt à s'expatrier en fonction du résultat de la présidentielle

Selon une enquête, 20% des Français seraient prêts à faire leurs valises si le président élu ne leur convenait pas. En regrettant la Sécurité sociale.

© Pixabay/CC

Ah, refaire sa vie sous d'autres cieux… (© Pixabay/CC)

Plus radical encore que l'abstention, le vote avec les pieds. Selon une étude YouGov effectuée auprès d'un millier de Français pour le compte d'un réseau de déménagement – ben tiens –, 20% des sondés seraient prêts à plier bagage si le résultat du 7 mai ne convenait pas à leurs aspirations politiques. À la question "personnellement, dans quelle mesure envisageriez-vous ou non de déménager hors de France si le résultat de l'élection présidentielle ne vous convenait pas ?", 8% ont répondu qu'ils envisagent tout à fait de foutre le camp, tandis que 12 % envisagent "plutôt" de partir. Sans surprise, les plus enclins au départ se trouvent dans la catégorie 25-34 ans, suivie de la catégorie 45-54 ans, alors que les plus de 55 ans sont les moins motivés à l'idée de l'expatriation – quand on a encore une retraite à perdre, c'est bien compréhensible.

Dans une seconde partie du sondage, les Français interrogés étaient invités à lister les éléments de leur pays d'origine qu'ils regretteraient le plus une fois le saut vers l'expatriation effectué. En troisième position, le vin et la gastronomie hexagonale manqueraient à 23 % des sondés ; en seconde position le patrimoine culturel et géographique français, essentiels pour 24 % des candidats, et, en tête des choses les plus précieuses aux yeux des candidats à l'expatriation, on trouve... la Sécurité sociale, joyau de notre système de protection depuis 1945 ! Bon, chez les 25-34 ans, la Sécu n'arrive que deuxième derrière le pinard, question d'époque.

Un phénomène en augmentation constante depuis une vingtaine d'années

Si la petitesse de l'échantillon de sondés rend difficile une extrapolation de ces résultats à une échelle nationale, certains chiffres confirment néanmoins une tendance à l'expatriation : aujourd'hui, entre 2 et 3 millions de Français résident à l'étranger ("selon la définition retenue", précise l'Insee) et le chiffre à augmenté de plus de 4 % entre 2013 et 2015. Chaque année, 200 000 départs sont recensés, un phénomène en augmentation constante depuis une vingtaine d'années selon l'Insee. L'institut statistique précise que 80 % de ces départs "surviennent entre 18 et 29 ans", et une étude du ministère des Affaires étrangères réalisée en 2013 précise que la moitié des départs sont motivés par l'espoir de meilleures perspectives professionnelles à l'étranger. Le Figaro a recensé les pays favoris des expatriés : la Suisse, le Royaume-Uni, la Belgique et le Canada. Le Français menace de partir en exil si son prochain président ne lui plaît pas? Rappelons-nous que même s'il passe à l'acte, il ne s'en ira pas bien loin. Et quand la Sécurité sociale lui manquera trop, il n'aura qu'à repasser la frontière.

Science, tech, culture numérique et galéjades. Internet est mon église.