Fumeurs, les pompiers ont un message pour vous

Quand vous jetez un mégot mal éteint, vous risquez jusqu’à trois ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Ce week-end à Saint-Cannat, près d’Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône, un gigantesque feu a ravagé près de 750 hectares de forêt. Un mégot mal éteint, qui aurait été jeté par un automobiliste peu scrupuleux, serait à l’origine de la catastrophe selon les enquêteurs. "L’hypothèse du jet de mégot est actuellement privilégiée car le départ de feu se situe en bordure de route", a déclaré Rémy Avon, vice-procureur de la République d’Aix. Chaque année, de nombreux feux ravagent le sud de la France, l’Espagne, le Portugal, ou encore l’Italie à cause de mégots de cigarette mal éteints.

"Un simple mégot par la fenêtre peut entraîner une catastrophe, humaine et écologique"

Pour rappel, un jet de mégot provoquant un incendie de végétation est puni par loi d’une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Malgré cela, des fumeurs peu regardants continuent de balancer leurs mégots encore allumés. Face à ce problème récurrent – un marronnier de l’été, comme on dit dans le jargon journalistique – les pompiers de l’Hérault ont lancé un message simple et clair sur Facebook et Twitter. Sur l’image qu’ils ont mise en ligne, on peut ainsi voir une voiture filant sur une route, une cigarette mal éteinte en premier plan, avec en gros l’inscription : "Ce petit geste qui fait de vous un gros con."

"Au quotidien nos sapeurs-pompiers interviennent pour des feux de végétation qui sont bien trop souvent dus à l’homme", rappelle le SDIS de l’Hérault sur sa page Facebook, dans un texte accompagnant le visuel (qui n’a pas été créé par les pompiers et qui existait depuis un an, comme le rappelle LCI). "Afin d’éviter les drames, soyons vigilants, un simple mégot par la fenêtre peut entraîner une catastrophe, humaine et écologique", ont ajouté les pompiers de l’Hérault, qui ont supprimé cette publication de leur page Facebook, mais l’ont laissée sur Twitter.

Au final ce qui compte, c’est que le message soit passé.