En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Trois conseillères régionales d’île-de-France quittent le groupe FN, "trop à gauche"

Ce lundi 4 décembre, trois élues du Conseil régional d’Île-de-France ont démissionné du groupe du Front national (FN), en raison de "désaccords idéologiques".

Yasmine Benzelmat. (© BFM TV)

Lundi 4 décembre, trois élues du Front national (FN) ont annoncé qu’elles avaient présenté leur démission du groupe de leur parti au Conseil régional d’Ile-de-France. Yasmine Benzelmat, Vanessa Juille et Béatrice Troussard pointent du doigt un "virage à gauche" qui ne leur correspond pas :

"Le virage à gauche du FN s’est de plus en plus accentué, et des désaccords idéologiques se sont multipliés à cause d’une ligne trop ancrée à gauche, alors que nous sommes trois femmes de droite."

Dans le communiqué envoyé à l’AFP pour expliquer leur décision, ces dernières critiquent également "un autoritarisme dans les relations entre les responsables et les élues de terrain", insistant sur les conséquences électorales :

"La refondation telle qu’elle est mise en œuvre ne fait que reproduire les mêmes méthodes d’action, de harcèlement ou de désorganisation généralisée qui ont conduit aux échecs électoraux et déçu nos militants et nos électeurs."

"Le FN a changé de l’intérieur"

Les ex-membres du groupe IDF Bleu Marine, présidé par le trésorier du parti Wallerand de Saint-Just, ont également dénoncé les opérations de communication du FN :

"Le FN a changé de l’intérieur, ses repères ont éclaté et ses zigzags actuels dans les prises de position, hier interdites mais aujourd’hui mises en avant, ressemblent plus à du 'marketing de produit' plutôt qu’à des positions sincères et authentiques."

Les trois élues ont indiqué qu’elles étaient actuellement "en discussion" avec Les Amoureux de la France, une plateforme lancée conjointement par le leader de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, et le président du Parti chrétien-démocrate, Jean-Frédéric Poisson, pour "bâtir un programme commun" capable de "combattre" la politique d’Emmanuel Macron.

À lire -> Petit best-of des goodies des partis politiques qui rivalisent de bon goût