En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Michael Flynn, ancien conseiller de Trump, inculpé dans l’affaire de l’ingérence russe

Il aurait menti au FBI dans le cadre de l’enquête sur l’implication de la Russie dans la dernière campagne présidentielle américaine.

Michael Flynn à Washington, en février. (© Jabin Botsford/The Washington Post/Getty)

Michael Flynn est accusé d’avoir menti sur le contenu d’une conversation téléphonique avec l’ambassadeur de Russie à Washington. Cet ancien (et éphémère) conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche a donc été inculpé pour parjure, le jeudi 30 novembre.

Pour la justice américaine, il a "volontairement et sciemment" menti au FBI sur le contenu de ses échanges avec Sergueï Kisliak, l’ambassadeur russe à Washington à l’époque de la présidence de Barack Obama.

Cette conversation avec le représentant russe aurait eu lieu en décembre 2016, soit quelques semaines avant l’investiture de Donald Trump. Elle s’est déroulée alors que l’administration Obama venait de prendre des sanctions contre Moscou, dans le cadre d’une enquête sur l’ingérence russe lors de la dernière élection présidentielle américaine (la Russie étant soupçonnée d’avoir favorisé l’élection de Trump).

Michael Flynn a été présenté devant un juge vendredi 1er décembre, et a plaidé coupable, selon le New York Times. Il avait été limogé de son poste le 13 février dernier, en raison de ses relations jugées un peu trop proches avec le fameux ambassadeur russe.

À lire -> Donald Trump peut-il être destitué ?