Laurent Wauquiez assure qu’il n’y aura "jamais d’alliance avec Marine Le Pen"

Lundi 20 novembre, Laurent Wauquiez a profité d’un meeting de campagne à Paris pour répondre à l’appel du pied formulé plus tôt par Marine Le Pen, indiquant qu’il n’y aurait "jamais" d’alliance avec le Front national.

(© Facebook)

Celle qui estimait début janvier que "l’union des droites [était] un fantasme" semble avoir changé d’avis. En effet, dimanche 19 novembre, la présidente du Front national, Marine Le Pen, était l’invitée du Grand Jury sur RTL. À cette occasion, elle avait évoqué la possibilité de s’allier avec Laurent Wauquiez, sommant ce dernier de "sortir de l’ambiguïté" en étant "cohérent" et "logique" :

"Quand j’entends le discours de M. Wauquiez aujourd’hui, je me dis après tout, s’il est sincère, compte tenu des propos qu’il tient, il devrait aller jusqu’à proposer une alliance politique. […]

M. Wauquiez ne peut pas dire sincèrement la même chose que nous, et parfois avec des mots plus crus que les nôtres, et en même temps expliquer que nous devrions être au banc de la vie politique française."

Marine Le Pen a indiqué qu’elle considérait que les changements de position de l'"ancien centriste et européiste" sur les questions européennes, d’immigration et de communautarisme le rapprochaient du terrain idéologique du Front national et l’a donc invité publiquement à "proposer une alliance politique". Le lendemain, M. Wauquiez a refusé cette invitation, sans vraiment répondre sur le fond.

"Il n’y aura jamais d’alliance avec Marine Le Pen"

À l’occasion d’un meeting à Paris intitulé "La droite de retour", le favori de l’élection des Républicains a balayé d’un revers de main la proposition de la présidente du FN : "Je le dis une bonne fois pour toutes. Tant que je m’occuperai de notre famille, des Républicains, il n’y aura jamais d’alliance avec Marine Le Pen." On note la nuance exprimée avec le "tant que je m’occuperai […] des Républicains" et l’on tâchera de s’en souvenir.

Concernant les propos de Marine Le Pen qui pointaient du doigt la droitisation de son discours, Laurent Wauquiez a préféré évoquer "la chape de plomb et les censeurs qui s’abattent sur la droite quand sont évoquées les questions d’identité, de valeur travail ou d’immigration".

Toutefois, s’il ne souhaite pas d’alliance avec Marine Le Pen, Laurent Wauquiez n’a pas manqué de s’adresser à ses électeurs en leur lançant :

"Le Front national […] vous condamne à l’impuissance."

À lire -> Quand Laurent Wauquiez se teignait les cheveux pour paraître plus expérimenté