En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le groupe EELV de la mairie de Paris veut instaurer les "Journées du Matrimoine et du Patrimoine"

Le groupe écolo de la mairie de Paris propose de renommer les Journées du Patrimoine en "Journées du Matrimoine et du Patrimoine".

Le débat sur l’égalité hommes-femmes continue, alors qu’on s’écharpe encore autour du bien-fondé de l’écriture inclusive (cette pratique consistant à ne plus accepter que le masculin l’emporte sur le féminin dans la langue française).

Mercredi 22 novembre, le groupe d’élus Europe-écologie-les-verts de la mairie de Paris a voulu pousser le curseur encore un peu plus loin, en proposant de remplacer les Journées du Patrimoine par les "Journées du Matrimoine et du Patrimoine", comme le relate le Lab d’Europe 1 jeudi 23 novembre.

"L’égalité entre femmes et hommes dans les arts et dans la culture passe par la revalorisation de l’héritage des femmes artistes et intellectuelles d’hier. Notre héritage culturel est composé de notre patrimoine, héritage des pères et de notre matrimoine, héritage des mères. Le matrimoine est constitué de la mémoire des créatrices du passé et de la transmission de leurs œuvres", a ainsi expliqué Joëlle Morel, conseillère EELV à la mairie de Paris.

Le mot "patrimoine" est en effet formé sur le latin "patrimonium" qui englobe ce qui est relatif au père. On comprend donc la logique qui suit : si on s’en tient au strict principe d’égalité, il faudrait lui accoler le substantif "matrimoine" pour rétablir l’équilibre.

"En réhabilitant la notion de matrimoine et les femmes qui le composent, nous nous réapproprierons l’héritage culturel qu’on nous vole : autrices, peintres, photographes, chorégraphes… ont toujours créé mais sont invisibilisées dans l’histoire de l’art. Les Journées du Patrimoine, instaurées depuis 1984, sont un moment incontournable de notre calendrier national. Le groupe écologiste souhaite que la ville de Paris s’engage activement dans les Journées du Matrimoine et du Patrimoine. Nous souhaitons que la ville utilise ces journées pour intégrer à notre héritage commun les femmes et leur production."

Le vote d’une telle proposition n’est pas totalement absurde. Durant ce même Conseil de Paris, des députés Les Républicains avaient demandé que l’écriture inclusive ne soit plus utilisée dans les textes officiels de la mairie de Paris, suite à une circulaire émise par le cabinet du premier ministre Édouard Philippe.

La réponse de l’adjointe à l’égalité hommes-femmes avait été sans appel "Nous gardons l’écriture inclusive. On comprend le français quand on écrit .e !"

Et toc !

À lire -> La Mairie de Paris fait de la résistance en continuant à utiliser l’écriture inclusive dans ses textes officiels