En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Marine Le Pen présidente ? Au lieu de vous préparer à partir, allez voter

Certains créent des événement Facebook pour un "retour au bled après les élections", d'autres comme l'écrivain J.M.G Le Clézio, le chanteur Enrico Macias ou encore le rappeur Akhenaton ont déclaré qu'ils quitteraient la France en cas de victoire de Marine Le Pen. 

Capture écran de la recherche "Si Marine Le Pen" sur Google.

© Google

Ces dernières semaines, le souvenir du 21 avril 2002 – où ceux qui étaient nés ont vu la tête de Jean-Marie Le Pen s'afficher face à celle de Jacques Chirac pour le second tour de la présidentielle – a refait surface. La question "Et si Marine Le Pen gagnait cette élection ?" s'est retrouvé sur toutes les lèvres et en tête des recherches Google. Sur Facebook, parmi les événements consacrés à un apéro avec Jean Lassalle ou un goûter pour la victoire de Philippe Poutou, on en trouve d'autres qui ont pour objectif de faire barrage au Front national. Le collectif citoyen Contre le F-haine a organisé un événement "Marine Le Pen et le FN ne gagneront pas aux présidentielles !" qui rencontre peu de succès.

Sinon, un revenant nous invite à voter pour Coluche, qui doit bien rire en nous regardant de là-haut. Mais l'événement qui rencontre le plus de succès, c'est "Retour au bled après les élections" qui rassemble déjà plus de 3 000 "participants" et 8 000 "intéressés". Mais loin d'être une propagande citoyenne ou même une blague, il s'agit tout simplement d'une opération marketing, l'événement étant organisé par l'application Et ça ce dit.

"Si Le Pen gagne, je rendrais mon passeport français"

C'est sans doute la seule chose qu'ont en commun le chanteur pour vieilles dames, le membre du groupe IAM et le prix Nobel de littérature : ils songent à partir si l'extrême droite arrive au pouvoir. Chacun y va de son chantage affectif : "Si Le Pen gagne, je rendrais mon passeport français", a déclaré J.M.G. Le Clézio en 2015 à un journal argentin "Si Marine Le Pen prend le pouvoir, je quitte la France" a prévenu le leader d'IAM dans les colonnes du Huffington Post Quebec ; "Si Marine Le Pen est élue, je quitte la France" a asséné Enrico Macias à la télévision suisse.

Mais comme il vaut mieux prévenir que guérir, avant de déserter le pays, il serait plus efficace de glisser son bulletin dans l'urne.

Photo de couverture : Ernest Morales/Flickr/CC