En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le siège du Parti socialiste va être vendu pour 45,5 millions d’euros

Après la défaite du Parti socialiste (PS) à l’élection présidentielle, ses finances sont très mal en point. Le parti a donc été contraint de vendre son siège de la rue de Solférino.

(© Hegor/Wikimedia/CC)

Alors qu’un sondage publié au début du mois de décembre par l’institut Odoxa pour France Info et Le Figaro montrait que 74 % des personnes interrogées pensent que le Parti socialiste est voué à disparaître, l’annonce de la vente de son siège ce mardi 19 décembre est un coup symbolique supplémentaire au parti refondé au cours du congrès d’Épinay en 1971.

Cela avait été annoncé il y a quelques mois, et c’est officiel depuis hier : le siège national du parti doit être cédé, comme le PS l’a annoncé dans un communiqué de presse. BFM TV rappelle que la défaite de Benoît Hamon dès le premier tour du scrutin présidentiel en avril dernier a entraîné une division par 3,5 des dotations allouées au parti par l’État, les faisant passer de 25 à 7 millions d’euros, et ne lui permettant plus de continuer à se loger dans ce bâtiment de 3 000 m2.

Acquis pour 53 millions de francs, l’hôtel particulier situé rue de Solférino, dans le 7e arrondissement de Paris, et occupé par le parti depuis 1981, a été racheté 45 550 000 euros par le promoteur immobilier Apsys – récemment mis en cause dans le scandale d’évasion fiscale des Panama Papers. Les salariés devront déménager au plus tard le 30 septembre 2018.

À lire -> Sondage : trois Français sur quatre pensent que le Parti socialiste va disparaître