En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Législatives : la une magique de Charlie Hebdo sur les nouveaux députés

"Cela devait être des élections législatives, ce fut une chasse d’eau", écrit Riss dans un édito au vitriol.

Plus de deux ans après l’attentat qui l’a frappé, Charlie n’a pas fini de nous faire rire. En ces élections législatives placées sous le signe du "renouvellement de la classe politique", comme l’a prédit Emmanuel Macron, l’Assemblée nationale s’apprête à voir débarquer de tout nouveaux visages sur ses bancs de velours. Dans un édito titré "Élections en promo", Riss, aujourd’hui directeur de la publication, résume très bien la situation, après un premier tour dévastateur pour le Parti socialiste et Les Républicains :

"Cela devait être des élections législatives, ce fut une chasse d’eau. En un vote, la quasi-totalité du Parlement a disparu. D’un coup. Le peuple français veut tout recommencer depuis le début, et l’Assemblée qui en sortira ressemblera un peu à l’arche de Noé.

Dieu a noyé les corrompus et les pécheurs sous le déluge, mais, sur son arche, Macron a emporté un spécimen de chaque créature vivante et, avec elles, il repeuplera la Terre d’un homme nouveau, pur, honnête et sympa. Les députés qui risquent d’être aspirés par le siphon de la baignoire paniquent et s’agitent en tous sens pour échapper à leur sort."

À la place de ces élus – qui pour certains siègent à l’Assemblée nationale depuis que nous sommes nés –, des membres de la "société civile" (qui n’ont pas forcément l’habitude des costumes et tailleurs bien coupés de rigueur à l’Assemblée nationale) prendront place sur les fauteuils un peu trop réchauffés par ces vieux élus que le "non-cumul des mandats" révulsait.
 
On ne sait pas si ces nouveaux députés de la République en marche ressemblent à la caricature de Charlie Hebdo – rappelons que la plupart appartiennent aux catégories socioprofessionnelles supérieures – mais on a tout de même hâte de voir la nouvelle photo de classe de l’Assemblée nationale.