En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Législatives : Marine Le Pen est candidate à Hénin-Beaumont

C’est au journal de 20 heures de TF1 jeudi 18 mai que Marine Le Pen a annoncé sa candidature dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais.

Capture d'écran TF1

Capture d’écran TF1

À quelques heures de la clôture des listes (ce vendredi 19 mai à 18 heures), Marine Le Pen a annoncé sa candidature aux élections législatives à Hénin-Beaumont, dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Disparue des plateaux de télévision depuis sa défaite à l’élection présidentielle, Marine Le Pen a fait sa réapparition sur le plateau de TF1, où elle a déclaré se présenter dans "sa" circonscription. "Je n’imaginais pas ne pas y être ! ", a-t-elle clamé, estimant avoir une "relation affective très forte avec les habitants du bassin minier".

En se présentant à Hénin-Beaumont, Marine Le Pen ne prend pas beaucoup de risque. La mairie est déjà tenue par Steeve Briois, qui l’avait remplacé à la tête du parti d’extrême droite pendant l’entre-deux-tours. D’ailleurs, la présidente du Front national (FN) avait remporté à Hénin-Beaumont 58,2 % des voix au second tour de la présidentielle face à Emmanuel Macron, ce qui la place logiquement en leader dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais.

"Je n’imaginais pas ne pas être à la tête de mes troupes dans une bataille que je considère comme fondamentale", a affirmé Marine Le Pen, expliquant vouloir former une opposition face au nouveau président de la République. Face à "cette collusion qui existe aujourd’hui entre les socialistes et les Républicains autour de ce gouvernement et du nouveau président de la République, il faut à l’évidence des députés sans complaisance. […]. Des députés FN, eux, ne [seront] pas dans une négociation quelconque avec le gouvernement actuel", a ajouté la candidate qui espère bien avoir son mot à dire à l’Assemblée nationale.

C’est une Marine Le Pen calme et mesurée qui est réapparue sur TF1, consciente de son "raté" lors du débat face à Emmanuel Macron. "Incontestablement, il y a ce débat qui a été raté, il faut le dire, je le dis très clairement. J’ai souhaité mettre en avant les très grandes craintes que je nourrissais à l’égard d’Emmanuel Macron. Je l’ai fait avec fougue, passion, peut-être trop de fougue, trop de passion", a-t-elle lâché.