En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

L’Élysée publie sa "charte de transparence" sur le statut de Brigitte Macron

Cette charte "relative au statut du conjoint du chef de l’État" a été publiée ce lundi 21 août 2017 sur le site de la présidence de la République.

(© présidence de la République)

Il s’agit d’une simple "clarification", si l’on en croit le texte mis en ligne lundi 21 août sur le site de l’Élysée. Pas "d’un statut juridique, mais d’un engagement, qui ne vaut que pour Brigitte Macron et pour la durée du mandat d’Emmanuel Macron", a à son tour indiqué l’entourage de Brigitte Macron à l’AFP. "[Cet engagement] ne sera pas contraignant pour ses successeurs ni leurs conjoints".

Dans le communiqué de la présidence de la République, il est ainsi précisé au sujet de cette nouvelle charte :

"Emmanuel Macron s’était engagé, pendant la campagne électorale pour l’élection présidentielle, à 'clarifier' le rôle du conjoint du chef de l’État. Il souhaitait ainsi mettre un terme à l’'hypocrisie' autour du rôle des conjoints des présidents de la République qui se sont succédé. Il avait précisé que ce rôle ne donnerait lieu à aucune rémunération."

Au nom de la "transparence" donc, l’Élysée a tenu à dévoiler ce texte, dont les ambitions initiales avaient dû être revues à la baisse après une forte grogne des internautes. Début août en effet, ils étaient plus de 300 000 à avoir signé une pétition contre l’inscription d’un statut officiel de la Première dame dans les textes officiels et la Constitution. Le 7 août dernier, en réponse à cette polémique naissante, l’Élysée avait décidé de remplacer le nouveau statut de la Première dame par cette simple "charte de la transparence", destinée à entourer les missions et prérogatives de Brigitte Macron, ainsi que les moyens mis à sa disposition.

"L’épouse du chef de l’État n’est pas rémunérée et ne dispose ni d’un budget propre, ni d’un cabinet autonome : les deux collaborateurs mis à disposition de l’épouse du président de la République font partie intégrante du cabinet du Chef de l’État", précise ce nouveau texte, qui dresse officiellement la liste des fonctions de Brigitte Macron :

"[L’épouse du chef de l’État] : assure la représentation de la France, aux côtés du président de la République, lors des sommets et réunions internationales, […] répond aux sollicitations des Français et des personnalités françaises et étrangères qui souhaitent la rencontrer, […] supervise la tenue des manifestations et réceptions officielles au sein du Palais de l’Élysée, […] soutient, par son parrainage ou sa présence, des manifestations à caractère caritatif, culturel ou social ou qui participent au rayonnement international de la France."

"Les moyens financiers nécessaires à l’exercice de cette fonction figurent dans le budget de la Présidence. Les coûts de fonctionnement associés au conjoint du chef de l’État feront l’objet d’une présentation transparente dans la comptabilité analytique de l’Élysée, soumise au contrôle de la Cour des Comptes qui en rendra compte publiquement par un rapport spécifique", est-il également indiqué à la fin du communiqué.

À lire -> Face à la grogne, l’Élysée abandonne finalement le projet de statut officiel pour la Première dame