"Les nôtres avant les autres" : si vous en doutiez, le FN n’a pas changé

Diviser pour mieux faire régner la peur.

Un meeting du Front national, le 1er mai 2017 à Villepinte. (© Chesnot/Getty Images)

Ce jeudi 26 janvier, Aurélien Legrand, le secrétaire départemental du Front national à Paris, Marc-Antoine Ponelle, coordinateur adjoint du FNJ Île-de-France, et Helen Rakocevic, responsable d’une maraude, ont publié un communiqué de presse pour promouvoir cette distribution de biens de première nécessité :

"À l’heure où, dans notre capitale, nos compatriotes dorment dans la rue parce que les places d’hébergement sont réservées en priorité aux clandestins et où les associations semblent les avoir oubliés pour se consacrer quasi exclusivement aux nouveaux venus, ces actions concrètes n’ont jamais été aussi nécessaires."

L’intitulé de ce communiqué – "Nouvelle maraude d’aide aux sans-abri : la solidarité continue, les nôtres avant les autres !" – rappelle que la stratégie du Front national qui consiste à monter les gens les uns contre les autres, et ce, même dans le choix des éléments de langage du parti, n’a pas changé. Cette rhétorique très particulière visant à hiérarchiser la misère permet également au parti d’effrayer en évoquant une foule anonyme : "les autres" ne sont pas nommés et, par conséquent, déshumanisés.

Il y a quelques jours, nous avions déjà eu vent de ce slogan. Il est en effet scandé par l’association Cercle souveraineté et identité toulousaine (CSIT), qui avait organisé des maraudes dans Toulouse. Cette dernière, dont le président, Nicolas Grigner, est un membre du Front national, distribuait des sandwichs aux rillettes de porc aux SDF français. Les membres prenant part à cette maraude ont été suivis par un journaliste d’Actu Toulouse. Ce dernier a rapporté des propos comme "c’est des musulmans, on ne leur donne pas."

À lire -> "Tête haute et mains propres" : le slogan du FN qu’on n’entend plus trop en ce moment…