En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

En images : les pires affiches des candidats aux élections législatives

Se moquer, c’est mal (mais drôle).

Pour trouver un peu de joie pendant ces mornes élections législatives, rien de tel que de scruter en détail les affiches les plus incongrues. Ci-dessous, la belle affiche du Parti du plaisir. Fondé en 2001 par la strip-teaseuse Isabelle Laeng, alias Cindy Lee, il se décrit comme étant le "premier parti hédoniste de France".

Sinon, dans un registre beaucoup moins rose, et beaucoup plus col roulé, on a Elisabeth Baston, du Front national :

La palme du mignon est attribuée au Parti animaliste, qui essaye de nous attendrir avec un chaton :

Le prix de la créativité est remis à Éric Gilli, un candidat dans les Alpes-Maritimes qui nous invite à "sortir du tunnel" – dans tous les sens du terme.

Se moquer des noms de famille c’est mal, on ne le dira jamais assez…

"Législatives suck"

Une chose est sûre, Patrice Pinard connaît les produits du terroir métropolitain.

Laurent Ricard aussi apparemment…

Là, on rigole tout de suite beaucoup moins. Sur son affiche, Nicolas Rousseaux, candidat LR dans la 2e circonscription de Paris, n’a rien trouvé de mieux que le racisme pour défier Nathalie Kosciusko-Morizet. Des passants ont alerté SOS Racisme, mais l’affiche n’a toujours pas été retirée.