En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le Feu et la Fureur, le livre dont Donald Trump a tenté d’empêcher la publication

Donald Trump avait tenté de bloquer la sortie d’un livre révélant les coulisses de sa première année de présidence et de possibles détails sur "l’affaire russe". Dommage, l’ouvrage a été publié quatre jours avant la date de parution initiale.

© Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images

"J’ai donné zéro accès à la Maison-Blanche, à l’auteur de cet ouvrage bidon (je lui ai même refusé plusieurs fois) ! Je ne lui ai jamais parlé pour ce livre, plein de mensonges, de déformations et de sources qui n’existent pas." Sans grande surprise, c’est sur Twitter que Donald Trump a réagi à l’annonce de la parution du livre de Michael Wolff Le Feu et la Fureur : plongée dans la Maison-Blanche de Trump.

Au passage, Donald Trump en profite pour dénoncer une nouvelle fois les "médias à fake news" et égratigner le bilan de son prédécesseur tout en louant le sien sans réserve :

Pendant un an, Michael Wolff, éditorialiste pour plusieurs médias américains dont Vanity Fair et New York Magazine, a arpenté les couloirs de la Maison-Blanche, recueillant les témoignages de quelque 200 personnes plus ou moins proches de Donald Trump. Il affirme même s’être entretenu avec le président en personne. De ces 18 mois d’enquête est né Le Feu et la Fureur, un ouvrage qui dépeint le 45e président des États-Unis comme un être inconséquent, voire incapable de gouverner.

Une publicité inespérée pour l’éditeur

Les avocats du milliardaire président ont tenté d’empêcher la publication de l’ouvrage. Stratégie perdante : l’éditeur, Henry Holt & Company a publié le livre avec quatre jours d’avance, ironisant sur cette publicité inespérée en tweetant jeudi 4 janvier narquois : "Et voilà. Vous pourrez l’acheter (et le lire) demain. Merci, monsieur le Président."

Depuis ce vendredi 5 janvier, tout le monde peut donc se procurer l’ouvrage de Michael Wolff, truffé d’anecdotes croustillantes sur les manies du magnat de l’immobilier aujourd’hui président. Entre autres affirmations fracassantes : Donald Trump et son équipe n’auraient pas anticipé – voire souhaité – la victoire à l’élection présidentielle. Il se serait avant tout agi de donner un coup de projecteur à la marque de l’homme d’affaires.

On apprend également que le 45e président des États-Unis serait sujet à la paranoïa. Il craindrait particulièrement d’être empoisonné, c’est pourquoi il se nourrirait très souvent chez McDonald’s. "Il aime manger [dans les restaurants de la chaîne] car personne ne sait qu’il vient et la nourriture est préparée d’avance", relève France Info qui a pu consulter les "bonnes feuilles" du livre.

De son incomparable coiffure à de possibles révélations sur l’affaire russe

Toujours dans le registre de la vie intime du président, Ivanka Trump se serait notamment épanchée sur la légendaire chevelure de son père : il devrait son look inimitable à un savant mélange d’implants capillaires et de laque. Elle donne également une explication sur sa couleur de cheveux, qui serait due à l’impatience de son père, refusant d’attendre le temps de pose prescrit pour sa teinture "Just for Men".

Surtout, le livre contiendrait des révélations sur "l’affaire russe" et le soupçon d’influence qui pèse sur la campagne présidentielle de Donald Trump. Parmi les personnes citées dans l’ouvrage à ce sujet, on trouve le sulfureux ex-conseiller de Donald Trump, Steve Bannon : "Les trois personnes les plus importantes de la campagne ont pensé que c’était une bonne idée de rencontrer un gouvernement étranger dans la Trump Tower, dans la salle de conférences du 25e étage, sans avocats, aurait-il confié. Même si vous pensez que ce n’était pas une trahison, pas antipatriotique ou pas une connerie, et moi je pense que c’est tout cela, vous auriez dû appeler le FBI tout de suite."

Donald Trump a déjà fait part de son intention d’attaquer en diffamation son ex-conseiller. Interrogé vendredi 5 janvier par NBC, Michael Wolff a quant à lui balayé du revers de main le démenti publié par le président : "Ma crédibilité est mise en doute par la personne la moins crédible ayant sans doute jamais marché sur cette Terre." L’ouvrage s’est hissé directement à la première place des meilleures ventes sur le site Amazon.

À lire -> En 347 jours de mandat, Donald Trump aurait raconté n’importe quoi 1 950 fois