La Mairie de Paris fait de la résistance en continuant à utiliser l’écriture inclusive dans ses textes officiels

Cette annonce a été faite au Conseil de Paris, après que des élus Les Républicains ont réclamé l’abandon de cette écriture dans les textes rédigés par la ville.

(© DeAgostini/Getty Images)

Ils voulaient faire appliquer la volonté du Premier ministre Édouard Philippe. C’est loupé. Ce mardi 21 novembre, à l’occasion d’une séance au Conseil de Paris, plusieurs élus Les Républicains (LR) ont demandé que l’écriture inclusive, cette pratique consistant à ne plus accepter que le masculin l’emporte sur le féminin dans la langue française, ne soit plus utilisée dans les textes officiels de la Mairie de Paris.

Les élus LR souhaitaient mettre en application une initiative qui avait été communiquée le même jour par le cabinet d’Édouard Philippe : le Premier ministre avait ainsi dévoilé une circulaire dans laquelle il demandait à ne pas "faire usage de l’écriture dite inclusive" dans les textes du Journal officiel, évoquant des "raisons d’intelligibilité et de clarté de la norme". Jean-Baptiste de Froment, élu LR du 9e arrondissement, a ainsi indiqué devant le Conseil de Paris :

"Je crois qu’on est très loin de la cause […] de l’égalité hommes-femmes, et donc je vous demande, au nom des enfants et des écoliers de ce pays, de renoncer à l’écriture inclusive."

En réponse à cette demande, Hélène Bidard, adjointe PCF à la maire de Paris en charge de l’égalité femme-homme, de la lutte contre les discriminations et des droits de l’Homme, a fermement déclaré son opposition auprès de l’AFP : "Nous gardons l’écriture inclusive. On comprend le français quand on écrit .e !", a indiqué celle qui avait été interpellée par Jean-Baptiste de Froment sur cette question.

"Je trouve que cette décision est autoritaire", a-t-elle ajouté à propos de la demande d’Édouard Philippe de bannir l’écriture officielle des textes du Journal officiel.

À lire -> Édouard Philippe invite à ne pas faire usage de l’écriture inclusive dans les textes officiels