En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Marine Le Pen invoque la "libération du peuple français d’élites arrogantes"

La présidente du Front national a réagi après sa qualification pour le second tour de l'élection présidentielle.

marine-le-pen

Une petite heure après l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen a tenu un discours à Hénin-Beaumont (Hauts-de-France) :

"Mes chers compatriotes, vous m’avez portée au second tour de l’élection présidentielle, j’en mesure l’honneur avec humilité et reconnaissance. Je voudrais vous exprimer ma plus profonde gratitude. La première étape qui doit conduire les Français à l’Elysée est franchie. Il fait reposer sur moi la responsabilité immense de sa culture, de sa prospérité, de son indépendance. C’est un acte de fierté française, celui d'un peuple qui relève la tête, sûr de ses valeurs et confiant en l'avenir."

La candidate a, logiquement, évoqué le fameux "système" qui aurait cherché, au cours de la campagne, à étouffer "le grand débat politique", n'hésitant à poursuivre sa réthorique autour des thèmes chers au parti d'extrême droite, le terrorisme et l'immigration de masse :

"Le système a cherché par tous les moyens à étouffer le grand débat politique qu’aurait dû être cette élection. Ce grand débat va maintenant avoir lieu.

Les Français doivent saisir cette opportunité unique, la mondialisation sauvage met en danger notre civilisation. Soit nous continuons sur la voie d’une dérégulation totale, les délocalisations, l’immigration de masse, la libre circulation des terroristes, le règne de l’argent-roi. Ou vous choisissez la France des frontières qui protègent notre identité.

C’est le choix de alternance, la vraie, je vous propose la grande alternance, l’alternance fondamentale, qui mettra en place d’autres visages au pouvoir."

Marine Le Pen cite même le général de Gaulle, après avoir invoqué la "libération du peuple français" :

"Il est temps de libérer le peuple français d’élites arrogantes qui veulent lui dicter sa conduite. Car oui, je suis la candidate du peuple. Je lance un appel à tous les patriotes sincères, d’où qu’ils viennent,  quels qu’aient été leur parcours et leur vote, à sortir des ressentiments parce qu’il y va de l’intérêt supérieur du pays, c’est essentiel qui est en jeu : la survie de la France. Je les appelle à l’unité nationale derrière notre projet de redressement.
Le général de Gaulle le rappelait à Casablanca : la grandeur d’un peuple ne procède que de ce peuple. C’est ce principe que je mettrai en œuvre, le rassemblement du peuple ne peut se faire qu’autour de l’amour de la France, vive le peuple français, vive la République, vive la France."

Journaliste culture depuis 1956. Musique, cinéma et un peu de photographie.