En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

La PMA comparée aux OGM : Marlène Schiappa exige le retrait d’une campagne de la Manif pour tous

Le mouvement très conservateur de la Manif pour tous a comparé dans une campagne un bébé né grâce la procréation médicalement assistée (PMA) à des légumes cultivés avec des OGM.

Marlène Schiappa, invitée d’Europe 1 le 9 octobre 2017.

La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes est sur tous les fronts. Après avoir alerté le CSA sur l’échange très gênant entre Sandrine Rousseau et Christine Angot sur le plateau d’On n’est pas couché, Marlène Schiappa veut faire retirer une campagne visuelle lancée début octobre par La Manif pour tous, qui fait un parallèle glaçant entre un bébé né par fécondation in vitro et des légumes génétiquement modifiés.

"Après les légumes OGM, les enfants à un seul parent" a jugé bon de titrer le collectif dans une campagne pour lutter contre la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA), et représentant un bébé au milieu d’une aubergine, d’un poivron, d’une courgette et d'autres légumes.

Un propos "profondément offensant"

Un sophisme à la logique particulièrement nauséabonde, qui n’a pas manqué de faire réagir Marlène Schiappa, rapporte Le Lab politique d’Europe 1 dimanche 8 octobre. La secrétaire d’État a exigé le retrait de cette campagne au propos jugé "profondément offensant" via son compte Twitter.

Du côté de La Manif pour tous, on ne voit pas le problème. "Il n’y a évidemment pas de comparaison du point de vue des enfants et des légumes, assure la présidente du collectif interrogée par France Info. Ce serait absolument grotesque. La comparaison est sur l’utilisation des techniques : est-il acceptable ou non de les utiliser sans se poser de questions sur les conséquences ?"

Pour rappel, Marlène Schiappa avait confirmé l’intention du gouvernement d’ouvrir la PMA à toutes les femmes d’ici la fin 2018, déclenchant l’ire du collectif conservateur qui craint que cette avancée ouvre la voie à la légalisation de la GPA.

À lire -> Le Comité d’éthique donne un avis favorable à la PMA pour toutes les femmes