En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Marlène Schiappa annonce la possible ouverture de la PMA "à toutes les femmes" d’ici 2018

Ce mardi 12 septembre, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes était interviewée par Jean-Jacques Bourdin. Interrogée sur la procréation médicalement assistée, elle a annoncé sa possible ouverture "à toutes les femmes" d’ici 2018.

Mardi 12 septembre, Marlène Schiappa était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans l’émission Bourdin Direct, sur BFM TV et RMC. Le journaliste a interrogé la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes au sujet de la procréation médicalement assistée (PMA). Cette dernière a annoncé qu’un projet de loi proposant son ouverture "à toutes les femmes" serait soumis à l’Assemblée nationale d’ici 2018.

À l’heure actuelle en France, comme le rappelait Le Parisien en juin dernier, la PMA "est réservée aux couples composés d’un homme et d’une femme en âge de procréer et qui souffrent d’une infertilité médicalement constatée, ou bien qui risquent de transmettre une maladie grave à l’enfant". Son ouverture à toutes les femmes était un engagement de campagne d’Emmanuel Macron. En effet, sur le sujet, le programme d’En Marche ! précisait la chose suivante :

"Nous sommes favorables à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de femmes.

Il n’y a pas de justification juridique pour que la PMA ne leur soit pas ouverte. Pour avancer de façon pédagogique, nous souhaitons attendre l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), afin d’assurer dans la société un vrai débat, pacifié et argumenté."

"C’est une question de justice sociale"

Après avoir rappelé que le Comité d’éthique avait en effet été consulté et avait "émis un avis favorable" sur cette question, la secrétaire d’État a expliqué que "rien [n’empêchait le gouvernement] de soumettre la PMA légale pour toutes les femmes", tout en précisant que cela se ferait "dans le cadre d’une révision de la loi bioéthique". Selon Marlène Schiappa, cette problématique est une "question de justice sociale", comme elle l’a expliqué :

"Je vais vous dire, c’est une question de justice sociale parce qu’actuellement, on constate qu’il y a des femmes qui sont en France qui ont les moyens d’aller à l’étranger faire une PMA, et il y a des femmes qui sont en France qui n’ont pas les moyens d’aller à l’étranger faire une PMA et donc, qui sont là, qui ne font rien, qui ne peuvent pas avoir un enfant ou alors qui le font avec des méthodes artisanales qui mettent en danger leur sécurité, leur santé, qui ne sont pas souhaitables pour la société que nous voulons."

Évidemment, les premiers à réagir ont été les membres de la Manif pour tous…

À lire -> Marlène Schiappa propose aux jeunes parents de valider leur expérience à travers un CAP petite enfance