En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Des proches de Mélenchon lancent Le Média, une webtélé participative

Depuis plusieurs semaines le torchon brûle, entre La France insoumise et les médias. D’un côté, le parti de Jean-Luc Mélenchon reproche aux journalistes de le diaboliser, de l’autre on suspecte le parti de menacer la liberté de la presse. C’est dans ce contexte que des proches du leader d’extrême gauche lancent Le Média, une chaîne d’info en ligne.

Marche de La France insoumise, le 18 mars 2017 à Paris. (© John van Hasselt/Corbis via Getty Images)

Mercredi 20 septembre, La France insoumise (LFI) tweetait :

"Ne perdez pas votre argent à lire L’Obs ou L’Express. Condensé de persiflages pourris et d’insinuations fielleuses…".

Quelques semaines plus tôt, c’était une conférence tenue durant l’université d’été de la France insoumise (LFI) qui agitait la sphère médiatique. "Faut-il dégager les médias ?" Derrière ce titre provocateur se cachait en réalité un propos plus nuancé, et la garantie de faire réagir lesdits médias.

France Culture, Libération, Arte, France 5 … Tous se sont fait écho de l’événement, certains s’en sont même émus voire vexés. Le Monde se demandait alors : "Faut-il faire le procès des médias ?" tandis que Jean-Michel Apathie s’inquiétait sur le plateau de C l’hebdo de l’avenir de la presse si La France insoumise accédait un jour au pouvoir.

Le Média des insoumis

Plutôt que de dégager les médias, plusieurs amis du parti ont finalement préféré créer le leur. Annoncés par la responsable de la communication de La France Insoumise il y a une quinzaine de jours, les grandes lignes du projet avaient été tracées dans un manifeste cosigné par une cinquantaine de personnalités.

Lancée mercredi 11 octobre à 20 heures sur YouTube et modestement baptisée Le Média, cette nouvelle "chaîne" d’information a révélé ses contours dans un direct de près de trois heures. En substance, les intervenants réunis autour d’une table se sont défendus de créer un média politique.

"Ce média n’est pas celui de Jean-Luc Mélenchon", "Non ce n’est pas la France insoumise", "C’est Mélenchon qui est dans mon oreillette", plaisante même un journaliste ex-présentateur de feu i-Télé devenu ensuite conseiller média dudit Jean-Luc Mélenchon.

Autour de la table les personnalités se croisent : le psychanalyste et ancien chroniqueur Gérard Miller passe la parole à l’humoriste Bruno Gaccio qui laisse sa place à l’ancien député Noël Mamère… Évidemment, sur le plateau, on se défend de dérouler cette liste de noms comme autant de cautions.

"Indépendant", "collaboratif", "pluraliste", "culturel", francophone", féministe"… mais pas politique insistent les intervenants. On les jugera sur pièce. Le programme phare de la chaîne sera, comme le plus classique des médias, un JT de 20 heures qui déroulera l’actu de la journée. Cette soirée de lancement avait aussi pour objet de mettre en vente des "droits de propriété" pour permettre au Média d’exister sans dépendre des "grands intérêts financiers". Ouverture d’antenne prévue pour janvier 2018 !