"Narvalo(w)" : la réponse du maire de Montreuil à Christophe Castaner

Le porte-parole de La République en marche (LREM) Rayan Nezzar est mis en cause pour des tweets datés de 2013. Après des propos off de Christophe Castaner concernant le "vocabulaire de jeune de Montreuil qui le rattrape" malgré un "parcours génial", le maire de la ville communiste a réclamé des excuses publiques.

© Facebook

"Petite pute", "poufiasse" ou encore "zéro couille" : ce sont les insultes proférées à l’encontre de personnalités publiques sur Twitter en 2013 par le nouveau porte-parole de la République, Rayan Nezzar, qui ont mis ce dernier sous le feu des projecteurs en fin de semaine dernière.

Lundi 8 janvier, dans la séquence "Les confidentiels" sur RTL, Pauline de Saint-Rémy a assuré que le délégué général de la République en marche, Christophe Castaner, aurait déclaré officieusement, pour tenter de défendre son nouveau collègue, qu’il s’agissait de "son vocabulaire de jeune de Montreuil [qui] le rattrape" :

"C’était un propos d’étudiant pour lequel il s’est excusé. […] Ce qui m’agace, c’est qu’il a un parcours génial, rare en politique, du talent, et là son vocabulaire de jeune de Montreuil le rattrape."

"Mépris de classe" : levée de boucliers des élus du 93

Une manière supposée de se ranger du côté de Rayan Nezzar qui ne semble néanmoins pas avoir plu au maire actuel de la ville, Patrice Bessac. Ce dernier a réagi en qualifiant Christophe Castaner de "narvalow" (sic), une insulte populaire définie par Dico2Rue comme étant la manière de désigner "un mec ou une meuf complètement barge ou stupide".

L’élu a évoqué des propos "indignes [et] méprisants" avant d’exiger des "excuses publiques" de la part du secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement :

Même son de cloche du côté du maire LR de Pantin, Geoffrey Carvalhinho, qui juge que "ce vocabulaire n’est pas celui d’un jeune de Seine-Saint-Denis" et pour qui "les violences faites aux femmes commencent par des injures sexistes". De son côté, le député France Insoumise Alexis Corbière a pointé du doigt ce qu’il considère être un "mépris de classe" :

Après ces réactions, Christophe Castaner a répondu à l’élu communiste de Montreuil en ces termes : "Bonjour, je ne me suis jamais exprimé sur Montreuil, mais je sais la qualité de cette ville", ajoutant qu’il espérait avoir l’occasion d’y "[être] invité" :

À voir -> Vidéo : l’interview Speech avec Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement