En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Pendant leurs vacances, les députés LREM lisent le "Manuel de survie à l’Assemblée nationale"

La direction du groupe parlementaire LREM leur en a offert un exemplaire à tous, histoire de faire en sorte qu’ils soient fin prêts à la rentrée.

On a tout dit, tout écrit sur les nombreux cafouillages de la majorité macroniste : être député, ça s’apprend, et pas seulement en quelques séances à l’Assemblée. Et pour combler ces lacunes, quelle meilleure lecture que le Manuel de survie à l’Assemblée nationale : l’art de la guérilla parlementaire ? Coécrit en 2012 par l’ex-garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, ce guide de 256 pages était décrit à sa sortie par Le Monde comme un "ouvrage précieux pour les aspirants à un siège de député". Bon, les membres du groupe LREM ont dépassé le stade de simples aspirants, mais mieux vaut tard que jamais.

Arcanes de l’Assemblée, usages et règlements, codes et rituels : tout y est pour former le parfait député et éviter que le triste spectacle d’une majorité aussi silencieuse que mal à l’aise ne se répète trop souvent à partir de la rentrée. "Je vais devoir potasser, confie au Parisien Agnès Thill, députée LREM de l’Oise, si j’ai ne serait-ce que trois jours à moi, ça sera bien. […] Pas question d’être des novices pendant encore six mois." Drôle d’aveu.

Dans ses valises, le règlement de l’Assemblée, mais aussi et surtout le bouquin de Jean-Jacques Urvoas. Car Le Parisien nous révèle que l’ouvrage a été gracieusement offert par la direction du groupe LREM à tous les députés. "Ils nous ont distribué le livre à tous ce matin en réunion de groupe !", racontait ainsi l’un d’entre eux mercredi 9 août, à la sortie de la dernière séance de l’été.

Aussi cocasse que l’histoire puisse paraître, elle a notamment été confirmée par ce cliché pris le même mercredi par un photojournaliste :