En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Penelopegate : un an après, où en est l’enquête ?

Happy birthday, mister (not) president…

(© Frederic Stevens/Getty Images)

Le 25 janvier 2017, Le Canard enchaîné publiait des documents qui constitueront le début d’un long feuilleton médiatico-financier au cœur duquel se trouve un couple : François et Penelope Fillon. Le mari est en pleine campagne présidentielle et l’épouse est, comme à son habitude, très discrète.

L’hebdomadaire publie alors un article qui entraînera des soupçons d'emploi fictif à l’encontre de Penelope Fillon. Elle aurait officiellement été assistante parlementaire de son mari et de son successeur Marc Joulaud pendant des années, et aurait touché la modique somme de plus de 680 000 euros pour un travail qu’elle n’aurait jamais effectué.

Puis les révélations se suivent et se ressemblent. On apprend notamment que les enfants de François Fillon auraient bénéficié du même statut quand ils étaient étudiants et leur père sénateur de la Sarthe. Les affaires à répétition mèneront finalement à l’ouverture d’une enquête préliminaire et, par conséquent, de mises en examen, alors que François Fillon mène toujours de front une campagne politique en vue de l’élection présidentielle.

Depuis sa défaite au premier tour, où François Fillon termine quatrième, le couple se fait discret. À l’occasion du premier anniversaire de l’affaire, où en est-on judiciairement parlant ? Si l’on a vu passer des mises en examen pour "détournement de fonds publics" et "recel et complicité d’abus de bien sociaux", aucune information sur le dossier ne semble avoir fuité.

On a seulement appris que depuis septembre dernier, l’ancien leader des Républicains a fait ses adieux à la politique, aurait opéré une reconversion dans le secteur privé et serait désormais associé du groupe financier de gestion de capital, Tikehau Capital. Mais concernant l’affaire en elle-même, y a-t-il du neuf et que risquent réellement les époux Fillon ?

En juillet dernier, François Fillon a été placé sous statut de témoin assisté pour "escroquerie aggravée" pour les activités de sa société de conseil 2F qui, quant à elle, a été liquidée en décembre dernier. L’enquête concernant les époux Fillon n’est en fait pas bouclée et tant que ce sera le cas, on n’en saura vraisemblablement pas plus. On relèvera toutefois que François Fillon, un temps très enclin à crier au complot, n’a pourtant engagé aucune poursuite en diffamation.

À lire -> François Fillon intègre la Fédération internationale de l’automobile