Pour Pierre Gattaz, les réformes de Macron "vont dans le bon sens" mais "pas assez loin"

Pierre Gattaz était sur Europe 1 mardi 23 janvier. Après avoir salué les mesures prises par le gouvernement, le président du Medef a tout de même expliqué qu’il trouvait que ces dernières n’allaient "pas assez loin".

Pierre Gattaz était l’invité de Patrick Cohen sur l’antenne d’Europe 1 mardi 23 janvier. Le président du Medef y a salué "des réformes importantes [qui] sont en train d’être mises en place sur le Code du Travail" et "sur la fiscalité" par le président français Emmanuel Macron, qu’il qualifie de "pragmatique".

Après avoir salué ces mesures qu’il juge "bonnes", le chef du syndicat patronal a émis quelques réserves, estimant qu’elles n’étaient pas suffisantes :

"Même si ces réformes ne vont pas assez loin dans l’ensemble, mais au moins, elles vont dans le bon sens."

Pierre Gattaz a également insisté sur l’importance de "garder les talents français et étrangers en France" et éviter que ces derniers ne décident d’émigrer à l’étranger car "c’est très important […] qu’il y ait plus d’entrepreneurs du monde entier qui viennent en France".

Comme le souligne Marianne, en expliquant que le chef d’État ne va "pas assez loin", Pierre Gattaz omet de rappeler que le gouvernement Philippe vient d’annoncer une mesure permettant d’exonérer les retraites pendant trois ans - renouvelable une fois - des cadres revenant s’installer en France.

Enfin, il a comparé les mandats de François Hollande et d’Emmanuel Macron, expliquant que selon lui, le prédécesseur socialiste de l’actuel chef de l’État n’était pas allé "au bout" des choses pendant son quinquennat :

"Il y a eu de bonnes choses faites par François Hollande, comme le pacte de compétitivité ou le CICE [Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, ndlr].

Mais il fallait aller au bout des réformes. Aujourd’hui, au moins c’est clair."

À lire -> Premier budget de l’ère Macron : la réforme de l’ISF va agiter l’Assemblée nationale