En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

"Et puis quoi encore ?" : quand Macron refuse un poste d’ambassadrice à Laurence Haïm

Dans son édition du mercredi 19 juillet, Le Canard enchaîné rapporte que le président de la République Emmanuel Macron aurait envoyé balader son ancienne communicante Laurence Haïm, qui lui demandait un poste d’ambassadrice "pour services rendus".

Nous savions que le président n’avait pas trouvé de chaussure à glisser au pied de celle qui avait rejoint en janvier les troupes destinées à le propulser à l’Élysée. Et pour cause, à en croire Le Canard enchaîné du 19 juillet, il semblerait qu’en politique, n’est pas Cendrillon qui veut. Ancienne correspondante de France 2 à Washington, Laurence Haïm aurait tout naturellement réclamé au princeps un poste d’ambassadeur. Pourquoi ? "Pour services rendus."

Mais le nouveau locataire de l’Élysée n’a pas vraiment souhaité concéder telle récompense. Le Canard rapporte que le résident du palais, à l’évocation des désirs de Mme Haïm, aurait éructé : "Non, mais je rêve ! Et puis quoi, encore ?" Laurence Haïm, qui s’est recasée au États-Unis, gardera sans doute de son apparition fugace en politique un souvenir amer. De quoi adoucir sa rancœur ?

En annonçant son départ de La République en marche le 12 juillet dernier, la journaliste avait tenu à remercier une seule personne pour ces six mois passés au QG du parti : Matthieu, le réceptionniste.

À lire -> Au fait, pourquoi Emmanuel Macron veut-il se donner l’image d’un président "jupitérien" ?